Message de Gildas Bourdais

23/01/2004 Gildas Bourdais, ufologue français bien connu, adresse ce message aux mailing-list les plus connues. Pour mettre ce message dans son contexte, il faut savoir que G. Bourdais est un tenant pur et dur de l’hypotèse HET (hypothèse extra terrestre) à l’instar d’autres ufologues « officiels ».

Tchargal.
Je vais essayer de résumer brièvement mon point de vue sur les ovnis, l’HET et le problème du secret.

Il y a des ovnis qui sont des engins bien réels et qui ne sont pas de fabrication humaine. Un dossier comme celui de Roswell le démontre déjà de manière convaincante, et c’est pourquoi je me suis attaché à mettre à jour mon livre de 1995 (il a été un peu retardé mais va paraître d’ici une quinzaine de jours. Je vous le confirmerai). Cela devient absolument évident lorsque l’on étudie plus à fond l’ensemble du dossier. Malheureusement, ce n’est pas encore très facile en français car beaucoup de ources ne sont pas traduites. Notamment sur la question des enlèvements. D’où viennent ces ovnis ? L’hypothèse la plus économique » est qu’ils sont d’origine extraterrestre.

Il y a sans doute des relais dans le système solaire (grands vaisseaux, bases, etc.), voire sur Terre. Ces ovnis semblent maîtriser une physique très en avance sur la nôtre. Même dans notre physique actuelle, on commence à apercevoir comment ils pourraient s’affranchir de la vitesse de la lumière, et passer par d’autres « dimensions » de l’espace. Alors, à quoi ont pu arriver des civilisations qui auraient des millions d’années d’ancienneté, voire des centaines de millions, comme l’échelle des temps astronomiques nous invite à le supposer ? Jacques Vallée en avait fait l’un de ses cinq arguments contre l’HET.

C’est ridicule : ce n’est pas parce que des ET passent par l’hyperespace qu’ils cessent d’être des ET. Un autre argument est qu’ils sont là depuis si longtemps qu’ils ne sont plus extraterrestres, mais c’est jouer sur les mots.

Ce premier constat n’est pas exclusif. Il peut y avoir d’autres sortes de phénomènes, beaucoup plus étranges encore. Peut-être existe-t-il aussi des « entités » d’une nature plus « spirituelle ». L’hypothèse extraterrestre n’exclut nullement cela. Mais l’inverse non plus. J’écarte pour ma part l’argument – qui semble devenir à la mode, grâce à Pierre Lagrange – selon lequel tout cela est impénétrable : « ils sont trop différents de nous et nous ne pouvons les comprendre ». Cet argument me fait l’effet d’être un écran de fumée, une dernière excuse pour justifier des décennies d’ignorance et de dénigrrment de la réalité des ovnis. On peut, et on doit les étudier et essayer de comprendre ce qui se passe.

Quant on parle d’extraterrestres, j’ai toujours envie de poser la question :

Desquels parlez-vous ? Les témoignages accumulés, même si on peut les juger fragiles, donnent à penser que le monde « ET » est hautement complexe.

Pourquoi serait-il simple, alors que c’est déjà si compliqué sur notre petite planète ? mais complexe ne signifie pas forcément impénétrable.

Quelles relations avons-nous avec eux ? Il y a bien des raisons de supposer que nous avons été visités par un nombre assez important de civilisations. Certaines – deux ou trois, ou peut-être un peu plus – nous connaissent depuis très longtemps, et sont intervenues secrètement – de manière camouflée – dans notre histoire. Cela a peut-être impliqué des manipulations génétiques, peut-être dès l’origine de l’humanité. Si cette hypothèse devait être un jour confirmée, elle expliquerait à elle seule la politique du secret qui est encore appliquée aujourd’hui, dans le pays qui, manifestement, en sait le plus long sur les ovnis : les Etats-Unis. C’est d’ailleurs dans ce pays que le dossier ovni semble être le plus « chaud », en particulier sur cette question des enlèvements. Les études accumulées par les meilleurs chercheurs semblent bien confirmer qu’il y a un programme de manipulation génétique en cours. Si c’est bien le cas, cela suffirait à expliquer cette démarche de camouflage, en particulier avec toutes ces manifestations invraisemblables et pseudo-révélations à haute étrangeté faites aux contactés et abductés. Mais il faut pourtant les écouter avec attention, car il peut aussi y avoir là dedans des métaphores, des leçons indirectes, concernant notre conduite sur cette planète qui la pollue et gaspille de précieuses ressources. A ce sujet, je recommende la lecture du témoignage de Linda Cortile, publié par son ami Jean-Luc Rivera dans la « Gazette fortéenne ». C’est la première fois qu’elle s’exprime par écrit, et pour une fois cela paraît d’abord en français ! Il est dommage que le livre de Budd Hopkins « Witnessed » ne soit pas traduit, car son témoignage renforce beaucoup ce livre.

C’est là qu’il faut insister et revenir sans cesse sur ce problème central du dossier ovni : il est encore très secret, et protégé par d’épaisses couches de désinformation. Il semble que, même au sein des gouvernements américains, il y a un tel compartimentage que plusieurs présidents, au moins, ont été tenus à l’écart par les détenteurs de ces secrets.

François Parmentier a écrit un excellent livre sur ce sujet, qui devrait paraître assez prochainement aux éditions du Rocher. Lecture très recommandable !

Il semble bien, d’autre part, que la politique du secret ne fasse pas l’unanimité, depuis des années, au sein même des services qui s’en occupent. Il y a des initiatives contradictoires qui donnent une impression d’hésitation sur la ligne politique à tenir, au moins depuis le début des années 70. Malgré cela, il ne faut pas s’attendre à un coup de théâtre et à de grandes révélations à court terme. Surtout avec l’actuel président, qui semble en bonne voie d’être réélu (les Bush et leurs proches amis politiques sont sans doute dans le secret). Mais il y a toujours un joker imprévisible, « l’agenda » des aliens, comme disent les Américains. Le cas extraordinaire de Linda Cortile, une abduction en plein New York devant une série de témoins incrédules, nous donne peut-être un avant goût de ce qui pourrait bien arriver. Le nouveau livre de Hopkins, « Sight Unseen », que je suis en train de lire, apporte lui aussi des éléments intéressants de réflexion. A ce sujet, je crois qu’il vaut mieux lire quelques bons livres que se précipiter sur les dernières nouvelles croustillantes du net. Au fait, qui a lu l’étude du professeur McDonald, disponible en français depuis plus de trente ans ?

Quant à la NASA, c’est vraiment comique de l’entendre dire qu’elle ne cache rien sur les ovnis ! L’ingénieur Paul Hill, qui fit toute sa carrière à la NASA, et avant à la NACA, s’était vu interdire de parler de ses propres observations, dès le début des années 50. Il a raconté cela dans son livre « Unconventional Flying Objects » (encore un très bon livre scientifique), paru en 1995 après sa mort, et malheureusement non traduit.

Je pourrais développer tous ces points, mais je ne veux pas être trop long. Je vois bien que ces propositions ne vont pas faire l’unanimité, mais ça ne fait rien. Je vais lire avec intérêt vos critiques éventuelles.

Cordialement,
Gildas Bourdais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *