Météo en Gande Pompe avec prévisions en perspective

Le modèle américain ECPC annonce un automne tempétueux sur l’Europe et un hiver plus froid que la normale. Météoworld suivrait également le pas sur ces prévisions. De plus, le Soleil va entrer dans une phase de basse intensité solaire dès 2006-2007 et après ? Après nous allons grelotter…

Mais voyez ici les cartes prévisionnistes ainsi que tous les modèles météos existants.

Vous trouverez tous les liens météorologiques que l’on ne peut éviter.

Et si on pouvait affirmer que la seconde moitié du XXe siècle a été marquée par une stabilisation des glaciers, voire une avancée, plutôt que par un recul !

 

wmeteoVoici une carte des prévions pour cet Automne.

 

wmeteo1

Ici la courbe des températures prévues d’ici fin Novembre.

Il faut savoir que NAO va resté négatif pour les prochaines semaines. Ainsi les tempétes vont très probablement s’enchainées sur l’Europe.
wmeteo2Mais NOGAPS, ECMWF, UKMO prévoient un flux de Nord Ouest. Voici tous les liens pour que vous puissiez suivre la météo en toute quiétude :
Prévisions pour le long terme : http://www.alertes-meteo.com/stephane/liens/liens_longterme.htm
NOGAPS = https://www.fnmoc.navy.mil/PUBLIC/WXMAP/
ECMWF = http://www.ecmwf.int/
UKMO = http://www.infoclimat.com/modeles/accueil_ukmo.htm
GFS = http://www.infoclimat.com/outils/config_log_gfs.htm
JMA = http://www.satmos.meteo.fr/html/GMS.html
NOAA : http://www.emc.ncep.noaa.gov/research/cmb/index.html
les modèles : http://www.alertes-meteo.com/modeles.htm / http://www.alertes-meteo.com/modeles-2.htm
Voici des excellents liens météos satellites :
http://oiswww.eumetsat.org/IDDS-cgi/listImages?a=1,m=8,f=1,c=9,o=1,s=0,n=12,d=1,v=400,p=0
http://meteosat.e-technik.uni-ulm.de/meteosat/dynamic/index-movies.html
Que va étre l’Hiver 2004-2004 ? Probablement très semblable à  celui de 2003-2004. Mais cette année va étre une année charnière entre 2 époques hivernales.

La deuxième partie de la décennie verrait le retour aux hivers bien plus rigoureux… Cela coïncidera, de plus, avec le minimum d’activité solaire. Comme le précisent certains sites européens, les hivers de la deuxième partie de la décennie équilibrerait la fluctuation chaude que nous avons connu depuis près de 15 ans.
Ainsi, suivant les cycles des hivers en Europe, aux alentours de 2006-2007, nous pourrions retrouver une série d’hiver très rigoureux ! Nous pourrions connaître aussi une période aux saisons plus marquées avec influence plus continentale. Mais les premiers effets pourraient se faire sentir dès l’hiver 2005-2006. Le Noël 2005 pourrait s’avérer méme froid et neigeux…

Les Hivers pour 2006 et 2007 vont probablement étre beaucoup plus froid, ces hivers seront semblables aux années 1986 et 1987. L’activité solaire en sera principalement la cause. Mais le phénomène pourrait s’enchainer sur un gulf stream qui est déjà  particulièrement affaibli à  cause de la fonte des glaces et du réchauffement global. Le site web alerte météo officialise un problème déjà  annoncé :
Le petit age glaciaire pour demain !
Le Gulf stream est dangereusement ralenti…
La glace de mer et la glace continentale fondent en arctique, et l’impact sur le ralentissement du Gulf Stream se confirme. Plusieurs scientifiques émettent maintenant l’hypothèse d’une catastrophe climatique majeure qui pourrait arriver rapidement (10 ans), suite à  une coupure brutale du Gulf Stream.
Pourrait-on revoir des périodes de glaciation ?
Les variations du climat font intervenir différentes échelles de temps.
On sait qu’il existe des périodes régulières de glaciation (cycle de Milankovitch), avec des cycles d’environ 125 000 ans et ce depuis plus d’un million d’années. Il n’y a donc pas de raison logique pour que cette périodicité ne continue pas.
A plus court terme, la question est qualitativement différente, car les modifications peuvent étre liées à  l’activité de l’homme.

Les cycles glaciaires-interglaciaires

delugesa5

Une chose est sûre, le climat de la Terre a vu se succéder des périodes glaciaires et interglaciaires. Les variations des caractéristiques de l’orbite terrestre autour du soleil modifient la distribution de l’ensoleillement à  la surface du globe et entraînent des changements climatiques suffisamment importants pour étre enregistrés dans les glaces encore présentes à  la surface terrestre.
L’analyse de carottes glaciaires, au centre du Groenland, permet de reconstituer une estimation de la température à  la surface du globe (on parle de « proxy ») depuis plus de 250.000 ans. L’échelle verticale représente une température, plus chaude vers le haut, variant peut-étre de plusieurs degrés des périodes glaciaires à  la période actuelle. Depuis 10.000 ans, fin du dernier age glaciaire, les variations de température sont relativement faibles comparées aux 250.000 ans précédents. Il semblerait donc que le climat de la Terre n’ait jamais été aussi stable que depuis le dernier maximum glaciaire !

oceanwarming4
Graphique démontrant l’augmentation des températures de l’atlantique depuis 1973.
Juste avant un age glacière la température de l’eau augmente, exactement comme ce qui se passe maintenant.
La situation actuelle du tapis roulant serait au bord de l’instabilité.
Une petite augmentation des apports d’eau douce à  l’est de l’Atlantique Nord suffirait pour bloquer la circulation en tapis roulant.
Si le réchauffement global entraîné par le renforcement de l’effet de serre conduit à  une augmentation des précipitation sur la mer de Norvège, ou à  des fontes de glace aux marges du Groenland, risquons-nous un refroidissement en Europe ?
La Méditerranée, bénéficiant d’un fort ensoleillement qui stimule l’évaporation, est, on le sait, plus salée que l’Atlantique. Ses eaux salées et denses se déversent dans l’Atlantique au seuil de Gibraltar, cette perte étant compensée par un contre-courant de surface faisant entrer des eaux atlantiques dans la Méditerranée. Si la salinité des eaux méditerranéennes augmente, suite à  la réduction par le barrage d’Assouan des apports d’eau douce du Nil et à  une intensification éventuelle de l’évaporation, faut-il craindre qu’une sortie intensifiée d’eau méditerranéenne vers l’Atlantique perturbe le système du tapis roulant ? Un géophysicien américain prône la construction d’un barrage à  Gibraltar afin d’empécher un retour prématuré des glaces. Faut-il le prendre au sérieux ?
Des catastrophes d’une rapidité et d’une violence inouies
Des variations brusques apparaissent, dues à  des accumulations de poussières et de minéraux, signes de coup de froids violents.
Périodes : – 115 000 ans chute de la T° de 14° pendant 70 ans
Périodes : – 131 000 ans chute de la T° de 10° pendant 750 ans
( La calotte polaire descendait jusqu’à  Londres…)
Reprise sur le front des glaciers de la Planète. N’en déplaise aux théoriciens du réchauffement de la planète, les glaciers auraient repris leur croissance.
par Frédéric Lewino

whatsnew_abruptclimate_t2
En glaciologue perd rarement son sang-froid, mais celui-ci est vraiment très énervé. Robert Vivian a décidé de partir en guerre contre ces prophètes de malheur qui accusent l’effet de serre d’entraîner, déjà , une fonte généralisée des glaciers sur Terre. « C’est complètement faux, seuls un certain nombre de petits glaciers résiduels, situés en marge des zones de glaciation, reculent. » Au nom de tous ses confrères glaciologues, cet ancien patron du laboratoire de la montagne alpine du CNRS à  Grenoble s’en prend à  tous ces experts en chambre qui ne vont pas toujours sur le terrain : « Ils s’intéressent le plus souvent aux langues des glaciers, facilement accessibles, et méconnaissent l’essentiel du glacier, qui, lui, est en altitude. »
Et d’affirmer que la seconde moitié du XXe siècle a été marquée par une stabilisation, voire une avancée, des glaciers plutôt que par un recul ! « Certes, depuis 1990, un très léger recul a pu étre observé dans les Alpes, mais depuis 1998 on note une reprise sur le front des Bossons, un glacier du massif du Mont- Blanc dont le comportement sert de sonnette d’alarme des changements climatiques », explique-t-il, avant de se demander, avec une pointe d’humour, s’il ne faudra pas bientôt parler d’un retour de l’ère… glaciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *