Monstres et sacrifice humain

Filey Brigg est une péninsule rocheuse de taille impressionnante sur la côte du Yorkshire,près de la ville anglaise de Filey. Le folklore local suggère que les roches sont en fait les restes des os d’un dragon de mer antique. Peu probable, pour dire le moins. Mais, l’histoire pourrait avoir au moins une base dans la réalité. Selon toute vraisemblance, l’histoire tire son inspiration de siècles d’anciennes observations de monstres géants de la mer qui a appelé les brisants de Filey Brigg leur domicile. Wilkinson Herbert, un garde-côtes, a, en février 1934, eu une rencontre traumatique et terrifiante avec un tel dragon de mer à Filey Brigg. Une nuit sombre, trouble et venteuse, la vie d’Herbert était bouleversée.

filey-brigg
Filey Brigg

La première indication que quelque chose d’horrible et de surnaturel se produisit lorsque Herbert a entendu le grondement terrifiant de ce qui ressemblait à une douzaine ou plus de chiens vicieux. Le grondement, cependant, venait de quelque chose d’ entièrement autre. Comme il regardait les vagues dures et froides, Herbert vit, à sa terreur, une grosse bête d’une trentaine de pieds de long ayant un dos musclé et quatre jambes qui se prolongeaient en nageoires. L’espace d’un battement de coeur, les yeux brillants et rougeoyants de la bête se fixèrent sur les yeux de Herbert. Il n’est pas étonnant qu’il ait dit: « C’était l’expérience la plus horrible et passionnante. J’ai vu de gros animaux à l’étranger, mais rien de tel. »

Plus loin le même tronçon de côte, on trouve le comté de Tyne et Wear. Et dans les environs de South Shields du comté se trouve Marsden Bay, une zone qui est débordante en riches histoires de magie, de mystère, de sorcellerie de surnaturel, d’activité fantomatique. La légende raconte d’un homme nommé Jack Bates qui, avec sa femme, Jessie, avait emménagé dans la région en 1782. Au lieu de s’installer leur maison dans le village de Marsden lui-même, la famille de Bates a décidé de faire sauteur une quantité considérable de roche dans la baie de Marsden et d’y créer pour eux-mêmes une sorte de maison de style grotte.

La maison grotte
La maison grotte

Il ne fallut pas longtemps avant que les contrebandiers locaux ne voient les avantages de l’environnement caverne de Jack comme l’endroit idéal pour stocker leurs marchandises – quelque chose qui a mené Jack à devenir l’un des leurs. C’était un arrangement de travail secret qui exista jusqu’à l’année de la mort de Jack, en 1792. Les grottes ont été agrandies plus tard, au point d’abriter un manoir de 15 pièces. Aujourd’hui, les grottes abritent la Grotte de Marsden, l’un des rares «pubs cavernes» en Europe.

Mike Hallowell est un auteur-chercheur local qui a découvert des preuves d’un culte secret dans la région qui s’étend sur plusieurs siècles et qui se livre à des activités controversées et dangereuses. Il a un intérêt profond pour les questions concernant Filey Brigg, les serpents de mer, et Marsden Grotto. Tout a commencé par l’invasion Viking du Royaume-Uni au 9ème siècle et leurs croyances en un monstre marin violent, maraudant connu sous le nom de Shoney. Puisque le terrain de chasse de Shoney allait de la côte de l’Angleterre aux eaux de Scandinavie, et que le monstre avait une réputation de férocité, les Vikings ont fait tout leur possible pour l’apaiser. Cela signifiait principalement fournir à la bête certaines offrandes. Nous parlons, plus précisément, d’offrandes humaines.

Le processus pour décider qui serait la victime de la créature était sombre: les équipages des vaisseaux vikings tiraient des pailles et celui qui tirait la paille la plus courte était condamné à un sort terrible. Il était d’abord pieds et poings liés. Puis, incapable de bouger, il avait la gorge tranchée violemment. Après quoi, le corps de l’âme malheureuse était jeté dans les eaux agitées, avec l’espoir que le Shoney serait satisfait et n’attaqueraient pas les longs navires des Vikings. Parfois, les corps n’étaient jamais revus. D’autres fois, ils s’échouaient sur le rivage de Marsden, hideusement mutilés et sauvagement déchirés.

mike-hallowell
Mike Hallowell

Incroyablement, cependant, ce n’est pas une pratique strictement limitée aux temps où les Vikings erraient et pillaient. Mike Hallowell a été en mesure de déterminer que la croyance dans le Shoney n’a jamais effectivement disparu. En conséquence, le dernier sacrifice de ce genre a été annoncé en 1928. Les sources de Hallowell lui ont également dit que les grottes de la maison troglodyte, régulièrement, et secrètement, servaient de morgue pour les corps des morts que le Shoney renvoyaient sur la plage, à la suite de chaque sacrifice.

Et maintenant l’histoire devient encore plus inquiétante: en tant que chercheur dévoué de l’inconnu, Hallowell a commencé à creuser de plus en plus profondément l’énigme du culte de dragon. Marsden a même contacté les autorités de la police locale pour essayer d’en déterminer la véracité – les meurtres aussi bien sûr. C’est à ce stade de ses recherches que Hallowell a reçu un certain nombre d’appels téléphoniques anonymes, des avertissements sévères et sombres de s’éloigner de Marsden et de son histoire d’un «culte du sacrifice du serpent». Il y a eu des menaces verbales sur ce qui pourrait arriver si il ne le faisait pas. À son honneur, Hallowell a continué, sans se laisser décourager par les menaces type Men in black. Et, bien que la plupart des données soient indirectes, Hallowell a fait valoir fermement qu’un tel culte continue ses activités sombres.

Nick Redfern

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *