Les origines des Basques

Les habitants du Pays Basque, situés entre l’Espagne et la France, sont une énigme pour les anthropologues depuis des années. Avec un langage, des traditions et coutumes uniques, les origines basques ont longtemps été un mystère. Aujourd’hui, des chercheurs pensent qu’ils ont finalement identifié les débuts de ce groupe particulier de personnes – grâce aux résultats d’une étude de huit squelettes anciens trouvés dans une grotte du nord de l’Espagne.

Femmes basques à Bayonne

Selon la BBC, suite à l’étude du génome de squelettes humains d’El Portalón, Atapuerca, Mattias Jakobsson (un généticien des populations) et son équipe de l’Université d’Uppsala en Suède estiment que les agriculteurs ibériques préhistoriques ont la correspondance le plus proche des Basques modernes. Cette nouvelle information contredit une idée précédente qui statuait que les ancêtres des basques appartenaient à des groupes antérieures de chasseurs-cueilleurs pré-agricoles.

La grotte de El Portalon est bien connue des archéologues, comme le Dr Cristina Valdiosera, l’un des principaux auteurs de la présente étude le déclare:

La grotte d’El Portalon est un site fantastique qui permet une étonnante conservation du matériel et des artefacts. Chaque année, nous trouvons des os humains t animaux ainsi que des artefacts, dont des outils de pierre, des céramiques, des objets en os et des objets métalliques, c’est comme un livre détaillé des 10.000 dernières années, ce qui nous offre une merveilleuse compréhension de cette période. La préservation des restes organiques est excellente et cela nous a permis d’étudier le matériel génétique en complément à l’archéologie.

Illustration de la vie à la grotte de El Portalon Cave au Néolithique et à l'âge du cuivre (Maria de la Fuente
Illustration de la vie à la grotte de El Portalon Cave au Néolithique et à l’âge du cuivre (Maria de la Fuente)

Les huit squelettes de la nouvelle étude sont également divisés entre mâles et femelles. Il y a un enfant de sexe masculin dans les sépultures. La datation au radiocarbone démontre que les restes datent  d’entre -5500 et  -3500 ans (période chalcolithique / Age de cuivre et Age du bronze). La plupart des individus proviennent de ce dernier et les artefacts trouvés avec eux (comme la poterie) suggèrent qu’ils étaient agriculteurs, et non pas des chasseurs-cueilleurs.

Jakobsson et son équipe ont extrait l’ADN de ces ancêtres et ils ont séquencé leurs génomes. Ils ont ensuite pris ces données et ils ont comparé leurs profils génétiques à divers Européens préhistoriques et modernes. Les résultats ont montré que ces agriculteurs anciens avaient un mélange de gènes provenant des  chasseurs-cueilleurs antérieurs et d’autres groupes agricoles. Toutefois, la donnée la plus choquante est que les agriculteurs préhistoriques de l’étude sont le plus étroitement liés aux Basques modernes.

Cette donnée est surprenante, et même les chercheurs admettent qu’ils ne s’attendaient pas à ce résultat. Comment peuvent-ils expliquer l’unicité génétique et culturel des Basques, soit si liée aux huit squelettes de El Portalon, pourtant si distincts des autres groupes européens? l’explication qu’ils donnent est que les anciens ancêtres des Basques sont arrivés dans la région, se sont métissé avec d’autres fermiers et chasseurs cueilleurs … puis ils ont été isolés.

squelette de el portalon
Un des squelettes faisant partie de l’édute actuelle de la grotte de El Portalon

Ils ne savent pas exactement pourquoi le groupe a été séparé des autres. Jakobsson a déclaré à la BBC: «C’est difficile de spéculer, mais nous avons travaillé avec des historiens basques et il est clair, à partir du dossier historique, que cette zone était très difficile à conquérir. »

« Une des choses importantes lorsqu’on travaille sur de l’ADN ancien est que les données obtenues ouvrent une capsule temporelle. Les similitudes observées entre les Basques modernes et ces premiers agriculteurs nous indiquent directement que les Basques sont restés relativement isolés au cours des 5000 dernières années, mais pas beaucoup plus « , a déclaré le Dr Torsten Günther à Phys.org.

5000 ans est toujours un temps relativement long pour une culture. Ce temps a permis l’apparition de suffisamment de différences entre les Basques modernes et les non-Basques vivant dans la région ibérique. La langue non indo-européenne unique utilisée par les Basques est juste l’une des caractéristiques encore inexpliquée.

Medieval-Basque-language-book

La langue parlée est pas identifiée par des artefacts ou des gènes, donc les chercheurs modernes ne peuvent que faire des hypothèses sur ce qui pourrait être les origines de l’euskara (la langue basque). Les chercheurs de l’étude ont suggéré que les premiers agriculteurs de cette étude ont transmis une langue qui était présente avant que les langues indo-européennes n’aient déferlé sur le continent. Néanmoins, ils conviennent qu’il est également possible que la langue basque soit antérieure aux agriculteurs et qu’elle vienne plus tôt des chasseurs-cueilleurs qui auraient conservé leur langue malgré l’arrivée des agriculteurs. Ez dakigu …

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *