OVNI : dossiers secrets

LE 29 JUILLET 1977 JOPALA (Extrême nord de l’Etat de Puebla — Mexique)

Ce qui semble être un combat entre trois OVNIS a eu lieu à la verticale de Jopala, à la fin du mois de juillet 1977, dans la Sierra de Puebla, sous les yeux de nombreux témoins qui assistaient à l’évolution des mystérieux objets célestes.

Arrivée la première sur les lieux, l’équipe d’investigation de la revue  » Contactos Extraterrestres « , que dirigeait à l’époque notre ami Ariel Rosales, passa le sol au peine fin et interrogea presque toutes les personnes qui avaient suivi ce curieux duel dans l’espace.

A Jopala, le maire de la localité confia aux enquêteurs un morceau de métal calciné, récupéré sur le sol après le crash d’un UFO. Ces derniers le firent analyser par un laboratoire spécialisé. Il s’agissait d’un métal ferreux qu’attirait un aimant. Sa surface était recouverte de petites plaques d’oxyde. Afin d’obtenir des renseignements plus concrets sur l’échantillon, un groupe d’ingénieurs métallurgistes fut consulté, sans leur faire connaître quelle était l’origine de l’échantillon;

La première chose qui frappa les spécialistes était la façon dont le métal avait été maltraité et brûlé.

Présenté au spectromètre, cet appareil donna les pour centages des éléments qui entraient dans l’alliage inconnu.

Pour pouvoir obtenir un résultat positif, il fallut polir  » le témoin métallique » venant de Jopala, avec beaucoup de précision.

Cinq fois de suite des tests eurent lieu, qui donnèrent des résultats identiques.

Le métal provenant de l’engin provenant de l’engin désintégré en plein ciel contenait :

— du Carbone ( C ) 0,28%

— du Manganèse ( MN ) 0,84%

— du Silice ( Si ) 1,13%

— du Chrome ( Cr ) 0,77%

L’analyse démontra que l’on trouvait également dans cet alliage des traces de nickel, de molybdène et de cuivre, le reste du métal était composé de fer.

Un fait frappa les chimistes, ce métal avait été soumis à une très haute température .

Cet alliage inconnu fut encore  » interroger  » par d’autres procédés chimiques. Il s’avéra qu’il s’agissait d’un métal d’une très haute pureté, susceptible de supporter de très fortes pressions.

Je suis allé dans la Sierra de Puebla, et malgré les records de patience de mon guide, il m’a été difficile de connaître la date exacte de la chute de cet insolite objet.

Les Indiensvivent sans montres et sans calendrier analogue au notre. Cependant en recoupant les témoignages obtenus dans cette région du Mexique, il nous fut possible de situer l’accident avec précision à la date du 29 juillet 1977.

Le lendemain de ce crash, des hélicoptères venus des Etats-Unis voisins, débarquèrent des spécialistes qui ratissèrent le terrain avec des détecteurs ultra-perfectionnés.

Guy Tarade

Voir aussi :

Voir aussi : http://web.archive.org/web/20150318090305/http://lesarchivesdusavoirperdu.over-blog.com/ et http://web.archive.org/web/20141104103722/http://lesdossiersdeletrange.over-blog.com:80/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *