Paris insolite : Les colonnes de Buren

ptcolonbuarisL’implantation des Colonnes du « sculpteur » Daniel Buren dans la cour d’honneur du Palais-Royal n’est, pas plus que pour la pyramide du Louvre, le fruit des amours monstrueux de la divinité rationaliste « Hasard » et de la déesse « Coïncidence fortuite ». L’emplacement est remarquable à  plus d’un titre.
Le méridien de Paris, dont nous aurons à  reparler longuement par la suite, court à  quelques mètres de la pyramide du Louvre et passe pratiquement sur la diagonale des jardins du Palais-Royal. Dans ceux-ci, au XVIIIe siècle, on avait installé un cadran solaire. Par la suite, Louis-Philippe le Gros, père de Philippe-Egalité, eut le projet de bàtir un observatoire au milieu des pelouses (1), mais, rebuté par le prix, il préféra – remarquable présage ! – y faire aménager un cirque ! Toutefois; il se rendit à  l’idée d’un sieur Rousseau, qui lui fabriqua en 1786 le petit canon solaire qu’on y voit encore. Posé sur une borne de granit au passage du méridien, il tonnait à  midi précis, la poudre étant mise en feu par le rayon solaire concentré à  travers une loupe. Il fonctionna jusqu’en 1914. C’est à  côté de lui que Camille Desmoulins, arrachant des feuilles de tilleul pour s’en faire une cocarde, grimpa sur une chaise et harangua la foule le 1 juillet 1789, déclenchant ainsi la Révolution. Du moins si l’on veut bien croire les manuels d’histoire républicains…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *