Peuple Adena: colonisation préhistorique?

Les savants européens ont également noté des signes tangibles de colonisation ancienne. Après des études de monticules américains et de terrassement, le Dr C.A. Adolph Zestermann (Leipzig) a publié un article en 1851 comportant le passage suivant:

Ces phénomènes, à mon avis, pointe vers une connexion interne intime, pour laquelle je ne peux trouver d’autre explication que la migration progressive d’une partie de la famille humaine d’une partie du monde à l’autre, d’un hémisphère à l’autre. Bref, je vois une colonisation de l’Amérique, par une immigration en provenance de l’Europe.

Caractéristiques crâniennes uniques du peuple Adena partagées avec le peuple de la culture campaniforme européens

peuple adena

William S Webb et Charles Snow ont consacré un temps considérable à l’analyse du grand crâne du peuple Adena d’Amérique du Nord:

Environ 89% (31 sur 35) des adultes de sexe masculin, 92% (22 sur 24) des femelles adultes sont brachycéphales.

Le front est typiquement un proéminent, bordé par le bas par des arcades sourcilières assez importantes. La racine du nez est de proportions moyennes et continue sur un pont convexe de premier plan qui est l’un des traits saillants de la face. Le renflement caractéristique des mâchoires supérieure et inférieure (prognathisme alvéolaire) est modérée en projection … Habituellement, les pommettes ne sont pas seulement de grande taille  mais elles ont une proéminence antérieure et latérale … « 

Snow estime que ces traits, ainsi que la «grande largeur du menton osseux » distinguent le peuple Adena de leurs prédécesseurs et contemporains.

Le peuple Adena pratiquait la déformation artificielle de la région occipitale, renforcant leurs caractéristiques congénitales. Webb et Snow ont noté que les crânes du peuple Adena étaient « les plus hauts connus dans le monde » avec un indice moyen de 89,5, tandis que les crânes déformés pouvaient atteindre jusqu’à 100a2.

Les caractéristiques du peuple de la culture campaniforme sont pratiquement identiques à ceux du peuple Adena. Carlton Stephen Coons:

Où que les sépultures campaniformes se trouvent en Europe centrale, les squelettes ont presque toujours le même type brachycéphales de haute taille …

les arcades sourcilières sont souvent lourdes, la robustesse générale fréquemment supérieure. Les visages sont typiquement étroits, les orbites de moyenne à élevée, le squelette nasal est élevé et aquilin; l’occiput souvent plat.  »

Ils forment l’un des rares groupes au monde ayant une longueur crânienne de 184mm et un index de plus de 80.

William Boyd Dawkins décrit les crânes brachycéphales des campaniformes comme ayant des arêtes « fortement marquées », des os des joues et machoires « hauts et larges », ub « prognathisme présentant », tandis que Burkett décrit  » de grandes dents » dans la « puissante » mâchoire inférieure.

Le peuple campaniforme pratiquait le même type de déformation occipitale crânienne que les Adena:

Il y a aussi généralement un aplatissement occipital qui peut avoir été provoqué par l’utilisation d’un porte-bébé rigide …

Une forme normale habituelle de ces crânes est brachycéphales, mais décidément  … et elle est trop évidente pour qu’il soit besoin de remarquer que le mode de soin renforçait cette brachycéphalie.

Crâne campaniforme brachycéphale
Crâne campaniforme brachycéphale

Des squelettes géants

Outre ces similitudes, les sépultures néolithiques et de l’âge du bronze en Europe ont donné de très grands squelettes, similaires à ceux qui sont souvent trouvés dans les Mounds du peuple Adena.

Un spécimen vraiment gigantesques a été documenté à Castelnau-le-Lez, dans le sud de la France. En 1890, lors de la fouille des couches néolithiques d’un tumulus, Georges de Lapouge a découvert l’humérus, le tibia, et le fût fémoral d’un individu qu’il a estimé avoir eu entre 11 et 12 pieds de haut. Les conclusions de Lapauge ont été officiellement publiés dans La Nature, Vol 18 (888) avec une image des os et un humérus taille normale.

Os du géant de Castelnau dans La Nature 1890
Os du géant de Castelnau dans La Nature 1890

En 1918, à Surrey, en Angleterre, le squelette « géant » d’un homme de « stature inhabituelle » a été trouvé dans un «parfait état de conservation ».  Au groupe de tumulus à Woodyates dans le Wiltshire, Richard Colt Hoare a déterré un «grand squelette » et un autre d’un «homme grand et gros ». En 1833, un «squelette mis de tout son long dans une ciste grossière », a été découvert à Port Seaton, Écosse. Les mesures « indiquaient les restes d’un homme de près de sept pieds de haut. »

La découverte de squelettes gigantesques dans plusieurs grottes aux États-Unis a été un sujet populaire ces dernières années. Moins connues sont les trouvailles bien documentées de la zone sombre en Europe.

À la fin des années 1800, une série de vestiges insolites ont été trouvés dans les grottes de Menton sur la côte italienne. Les squelettes ont fait l’objet d’un article dans le numéro de Novembre 1895 de Science. Selon l’article, en 1884, un squelette masculin « d’une taille gigantesque, mesurant six pieds et neuf pouces et demi de hauteur … » a été trouvé. En 1892, trois autres squelettes ont été trouvés, dont deux mesuraient « 6 pieds 6 pouces et demi », tandis que le troisième mesurait « six pieds dix pouces et demi », on estime que debout il mesurait « environ sept pieds quatre pouces ». Les crânes sont décrits comme étant «de taille et d’épaisseur inhabituels », avec d »exceptionnellement importantes » cavités orbitales, et de « grandes dents », le « dents de devant presque aussi grosses que les molaires ». Les squelettes étaient enterrés sur le côté dans « une ciste ou dolmen grossier », et ils avaient été couverts à l’ocre rouge. Les artefacts découverts comprennent des lames de silex, des coquillages, et des dents de cerfs. Des haches néolithiques ont également été trouvées.

Un squelette "gigantesque" in situ dans les grottes de Menton. Popular Science 48 1895
Un squelette « gigantesque » in situ dans les grottes de Menton. Popular Science 48 1895

Une grotte funéraire similaire a été trouvé à Glamorganshire (Pays de Galles) en 1824. Selon W.B. Dawkins, un corps de « stature gigantesque » a été trouvé avec des coquilles et des objets en ivoire , un poinçon d’os et couvert d’ocre rouge.

Datation des cultures Campaniforme et Adena

L’un des critères habituellement utilisés pour le rejet de connexions théoriques entre les cultures Campaniforme et Adena est l’écart de datation. La propagation initiale de la culture campaniforme à travers l’Europe de l’Ouest s’est produite vers 2400 av. J.-C., tandis que les sources génériques destinés à la consommation publique (comme les manuels scolaires, les sites Web, et des brochures de vulgarisation) placent la culture Adena vers environ 500 av. J.-C. Cependant, cet écart chronologique disparaît progressivement avec un examen des données historiques et archéologiques complètes. Pour commencer, nous allons retracer l’héritage culturel de l’ensemble culturel campaniforme par zone jusqu’à l’âge du fer.

Le culture Unétice est divisée en phase « ancien » «récente». La première phase dure de 2200 av. J.-C. à 2000 av. J.-C., tandis que la phase « récente » commence et dure jusqu’à 1800-1700 av. J.-C., quand les descendants forme la cultures des Tumulus et la culture lusacienne.

La période de la culture des Tumulus dure d’environ 1700-1200 av. J.-C. avant d’être suivie à l’âge du fer par la culture des champs d’urnes (1300 avant JC.), le Hallstatt, (800-500B.C.), et les cultures de La Tène, identifiées comme les « Keltoi » de l’histoire ancienne.

Historiquement, la «généalogie» culturelle de l’héritage des Campaniformes (les tumulus et la construction de terrassement) continue sous une forme ou une autre plus de 2000 ans après son apparition initiale au Chalcolithique / début age du bronze. Dans le même temps, un examen des datations au radiocarbone repousse la culture Adena loin dans le passé.

Une date au radiocarbone de 1200-1100 av. J.-C. a été atteint pour un niveau inférieur de Toepfner Mound, dans l’Ohio. Toujours dans l’Ohio, Le Kline (822 avant JC), Arthur James (803 +/- 115 BC), Munson Springs (833 et 764 avant JC.), et William H Davis (1405 +/- 60 avant JC) 15 monticules ont tous donné des dates très primitives. Une date de 1635 av. J.-C. a été atteint pour le niveau inférieur de Cresap Mound en Virginie-Occidentale ce que Don Dragoo a jugé être trop tôt pour la culture Adena.The Dover Mound dans le Kentucky a produit une date d’environ 780 av. J.-C. à partir d’un tombeau supérieur de la structure.

Deux tumulus de la culture de l’ocre rouge au groupe de tumulus de Morton,Illinois ont été datés de 1200 av. J.-C. Des artefacts de la Culture de l’ôcre rouge sont notés comme étant mélangé avec ceux de la culture Adena dans plusieurs monticules à Turkey River Ringd ans l’Iowa, une enceinte circulaire abandonnée. Deux monticules à l’intérieur de l’enceinte ont donné des dates de 600 (monticule 38) et 800 av. J.-C. (Mound 39) .

En plus des similitudes culturelles et d’artefacts évidentes, le Peuple de l’Ocre Rouge est considéré comme ancêtre du peuple Adena en raison de crânes brachycéphales trouvés dans leurs tombes ocre.

Un crâne brachycéphale du peuple à l'ocre rouge, Wisconsin
Un crâne brachycéphale du peuple à l’ocre rouge, Wisconsin

Beaucoup de tombes plates de la période archaïque tardive comprennent des restes du peuple Adena ou des restes semblables à ceux des Adena. Sur les sites d’Indian River dans l’État de New York, des caches de lames,  de gorgerins, d’instruments de cuivre, et de l’ocre rouge ont été trouvés dans des contextes datant de 2448 +/- 260 av. J.-C.

Ce site est considéré par Ritchie, Webb et Dragoo comme représentant le « prototype » du culte des morts des cultures Glacial Kame, Ocre Rouge, Adena et Hopewell. Sur le site Berryhill dans l’Ohio (1300 av. J.-C.), un crâne brachycéphale avec déformation occipitale a identifié comme appartenant à un groupe « ancestral » des Adenas. Il y a également de l’ocre rouge dans les tombes.

Crâne similaire à celui des Adena. Ohio
Crâne similaire à celui des Adena. Ohio

En ce qui concerne ces complexes de tombe plates, nous pensons qu’il est important de noter que, selon Mike Parker Pearson, dans la culture Campaniforme « Les morts étaient enterrés soit sous des monticules ronds soit dans des sépultures plates avec aucun monument de terre pour les marquer. Il semble que les inhumations antérieures, vers 2400 av. J.-C., se faisaient dans des tombes plates … « (souligné par l’auteur).

En Virginie-Occidentale, de la poterie primitive du peuple Adena a été trouvé dans des contextes datant de 1375 à 1290 avant Jésus-Christ, et dans l’Ohio de 1500 av. J.-C. La poterie est dérivé de la poterie de Vinette 1, à laquelle certains ont effectivement attribué à une origine européenee occidentale.

Ainsi, tout comme l’héritage du package culturel campaniforme dure de 2000 avant JC. à l’aube du premier millénaire après Jésus-Christ, les mounds de type Adena, les travaux de terrassement, les types d’artefacts, et les traits culturels s’étendent aussi au deuxième, voire au troisième millénaire avant JC. Voici la source était selon toute vraisemblance associée au complexe de cuivre vieille. Les artefacts vieux cuivre sont étonnamment semblables à des types Campaniforme.

Ici la source était selon toute vraisemblance associée au complexe de cuivre Ancien. Les artefacts en cuivre ancien sont étonnamment semblables aux types campaniforme.

Pointe de flêche campaniforme de Palmela
Pointe de flèche campaniforme de Palmela
Cuivre ancien nord américain: pointe en "queue de rat".
Cuivre ancien nord américain: pointe en « queue de rat ».
Dague campaniforme
Dague campaniforme
Dague campaniforme de Crania
Dague campaniforme de Crania
Pointe de flêche à pédoncule Cuivre Ancien Nord américain
Pointe de flèche à pédoncule Cuivre Ancien Nord américain

Aujourd’hui, le diffusionnisme est toujours considéré comme « culte » en archéologie. Pourtant, la possibilité persiste qu’une culture ancienne aie effectivement traversé l’Atlantique il y a des millénaires.

Jason Jarrell and Sarah Farmer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *