Pierre de Dashka, artefacts atypiques

Dans la lignée de nos études sur les mystères relatifs a l’Histoire de l’humanité, voici ici un exemple tout a fait anachronique, appelé la Carte de Créateur.

Certaines découvertes très récentes, nous rappellent que le consensus officiel sur nos origines – dont l’enjeu s’étend aussi a notre potentiel, et notre devenir – est totalement Hors du bon sens, et parfois même absurde. Les signes scientifiques et factuels mis les uns ont cotés des autres, si l’On décide de regarder le tout dans un ensemble, façonnent une histoire surprenante et complète.

Il va sans dire que la thèse Evhémériste (‘Anciens spationautes’) et celle de la Bipédie initiale secouent les thèses régulières de l’évolution, et la science en général. Notre étude toutefois concerne une approche de la Réalité, se basant principalement sur la redondance de signes de même nature sur différents supports et a différents endroits, afin de comprendre et d’étudier, et non de conclure.

Si l’on regarde les textes anciens et plus particulièrement les Culture transmises jusqu’a un certain point par Tradition Orale, on trouve des allusions à un Création du Monde par un certain groupe. Le Popol Vuh est
le Livre Sacré des Anciens Mayas-Quichés; il fût préservé malgré la Colonisation.

Torah;
1:1 – Un jour, les Elohim créèrent les cieux et la Terre.

1:2 – Mais cette Terre était informe et déserte, et il y avait l’obscurité sur le lieu du chaos, et le souffle des Elohim planait au dessus des eaux.

POPOL VUH;L1:C1:P3 – La surface du sol n’était pas apparue. Il n’y avait que la mer calme et l’immensité du ciel.

L1:C1:P6 – Seuls
le Créateur, le Fabricant, Tepeu, Gucumatz, les Grands Ancêtres étaient dans les eaux, entourés de lumière. Ils étaient cachés dans le vert et le bleu… Ils étaient par nature de grands sages et de grands penseurs. Ils étaient le Coeur du Paradis.

En quoi cela rejoint-il notre étude sur la Pierre de Dashka ?

Parce-que dans ces deux textes, il est fait mention de la Création du monde par Terra formation.

Nous connaissons l’Histoire de la Genèse et de la création du monde en 7 jours, décrits comme tels dans le Popol Vuh; « …les montagnes émergèrent des eaux… et grandirent… le sol apparut et devint ferme… les cours d’eau furent divisés, …la mer fut séparée …que la lumière soit, que l’aube paraisse dans le ciel et sur la Terre… ».

Tachons de garder a l’esprit la simple idée que, de nos jours, les chercheurs s’évertuent à faire la même chose sur la planète Mars…. 🙂

Et, a la lumière de ces informations, retournons a notre découverte faite par le professeur Pr Alexander Chuvyrov et son équipe de chercheurs à l’Université d’Etat de Bachkirie… Alors qu’ils étudiaient l’hypothèse d’une migration ancienne possible des chinois en Sibérie et en Oural, ils découvrirent dans les archives du Gouverneur général d’Oufa (la capitale de Bachkirie) des notes datant du 18ème siècle et qui indiquaient, près du village de Chandar, dans la région de Narimanovo, l’existence d’environ 200 dalles de pierre gravées très étranges. D’autres notes rapportaient qu’aux 17ème et 18ème siècles, des expéditions scientifiques russes en Oural avaient étudié ces 200 dalles blanches comportant des signes et des motifs. D’autres notes encore, indiquaient qu’au début du 20ème siècle, l’archéologue A. Schmidt avait également vu ces dalles blanches en Bachkirie.

le 21 juillet 1999, Vladimir Kraïnov, ex-président du conseil local de l’agriculture, révéla au Pr Chuvyrov l’existence d’une dalle enfouie dans sa cour. Une semaine plus tard, les travaux commencèrent pour extraire la Pierre de Dashka qui fut emmenée à l’Université d’Oufa pour étude.

Ils découvrirent que cette dalle étaient en fait une représentation exacte, et en trois-dimensions de la Bachkirie; comme depuis des millions d’années, le profil général de la Bachkirie est demeurré inchangé, les chercheurs identifièrent rapidement le mont d’Oufa surtout son canyon, tout ceci en tenant compte de la géologie locale ainsi que des mouvements tectoniques. A l’aide de spécialistes en cartographie, physique, géologie, les différentes rivières de l’Oural ainsi que les gorges de l’actuelle rivière Belaïa entre Oufa et Sterlitamak furent identifiées. Tout ceci confirme la grande ancienneté de cette carte tridimensionnelle réalisée sur une échelle de 1:1,1 km

Son passage aux rayons X a révélé qu’elle était d’origine artificielle. Cette pierre a été usinée à l’aide d’outils de précision, son relief n’a pas pu être exécuté par un graveur de pierre. Elle ferait partie d’un « puzzle géant » de 340 m x 340 m.

Au début, on estimait son ancienneté aux alentours de -3000, toutefois les datations au radiocarbone ont donné des résultats erratiques et non concluants. Une analyse plus fine de la pierre a révélé la présence en son sein de deux coquillages caractéristiques, l’un datant de 50 millions d’années, l’autre de 120 millions d’années. Mais rien ne permet de dire que ces coquillages n’étaient pas déjà à l’état de fossile lors de la création de la carte…..Elle est composée de trois couches. La base, épaisse de 14 cm est en dolomite. La deuxième couche, certainement la plus intéressante, sur laquelle « l’image de la carte » est gravée, est en diopside, mais la technologie de son « traitement » est actuellement inconnue. La troisième couche, épaisse de 2 mm, est en porcelaine de calcium et assure la protection de la carte contre toute dégradation extérieure.

Cette étrange carte montre un mystérieux système de canaux d’environ 12000 km de long avec des barrages et de puissantes digues. Proches de ces canaux, on distingue d’étranges zones en forme de losange dont la destination est inconnue. Ce système d’irrigation géant comporte notamment 12 barrages de 300 à 500 m de large, 10 km de long et 3 km de profondeur chacun, ainsi que deux réseaux de canaux de 500 m de large…

Il est intéressant de noter que dans la Torah, au chapitre du
Paradis Perdu, on parle aussi d’un grand système d’irrigation: « …Un fleuve sortait du jardin d’Éden pour arroser le jardin et de là il se divisait pour former 4 autres fleuves,… le Pishôn,… le Gihôn,… le Tigre,… l’Euphrate… Le Chef des Élohîms prit l’humain et l’installa dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder… ». L’ensemble de ces cours d’eau représente eux aussi un système d’irragation de plusieurs milliers de kilomètres…

La génèse est-elle un énorme Mythe, que partagent des civilisations qui ne se sont pas rencontrées ? une simple farce qui s’est transmise par hasard par dela les océans, ou, une histoire rapportée d’un fait antique ?

Pourquoi tant de sources font allusion aux mêmes évènements ?

D’autres signes , comme nous le verront , témoignent également d’une Création commune du Monde, puis d’arrivée successives de ces groupes de Créateurs nous faisant évoluer, jusqu’a un cataclysme, et ce a plusieurs reprises par le passé…. des pistes nous montrent dailleurs que ces civilisations passées ont pû être trés évoluée sur tout les plans; a ce titre, je rappelerai que la Pierre de Dashka a des écritures hiéroglyphiques qui n’ont pas encore été déchiffrées…Cf Rongo-rongo Pascuan et / ou , divers niveaux de lectures des Hieroglhyphes dont la puissance du Symbole nous est encore inconnu.

Ce sera une autre étude plus ‘linguistique’ et bien sur, la même quête.

Pour ce qui est de la mise en perspective de cette découverte, rappelons que des milliers d’artefacts ont été trouvés sur de nombreux sites dans la partie orientale des montagnes de l’Oural, sur les rives de plusieurs cours d’eau dans des couches sédimenteuses datant du pléistocène supérieur, à des profondeurs variant de 3 à 12 mètres. Ces objets ont été étudiés par l’Académie des Sciences russe de Syktyvka, Moscou et St Petersbourg, ainsi que par un institut scientifique d’Helsinki en Finlande :Les plus gros de ces objets sont en cuivre, tandis que les plus petits sont en tungstène ( point de fusion de 3410°c. ) ou en molybdène ( point de fusion de 2650°c. ).

Ces informations nous font regarder le passé d’un tout autre oeil. Plus que des informations  »éparses », ce sont peu a peu les fragments du même indice qui révèle un ensemble défiant notre imagination. C’est une bonne chose a l’heure ou l’avenir rejoint le passé 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *