A la recherche des extraterrestres

Pour trouver les extraterrestres, nous devons ouvrir nos esprits au-delà de la perspective « Terro-centrée » profondément enracinée, étendre nos méthodes de recherche et déployer de nouveaux outils. La vie intelligente avancée est probablement abondante dans l’univers, mais elle peut être très différente de nous. Nous devons comprendre comment l’identifier. Pour ce faire, un changement radical des méthodes actuelles est nécessaire.

extraterrestes
Les extraterrestres doivent-ils nécessairement être une manifestation physique? Que faire s’il y a une vie extraterrestre que nous ne pouvons pas percevoir?

La Directrice de recherche de SETI, Nathalie Cabrol, propose une approche plus pluridisciplinaire de la recherche d’une intelligence extraterrestre, au-delà de la radio et de l’optique. Selon Cabrol, nous devons rester ouverts d’esprit aux formes de vie extraterrestre et être moins anthropocentrique quand on la recherche.

Dans un article publié dans la revue Astrobiology, Cabrol souligne la nécessité d’un changement radical dans la recherche d’une intelligence extraterrestre, avec l’association de la physique, de la biologie, de l’ informatique et des sciences sociales, toutes réunies dans une mission de recherche de la vie sous différentes formes dont nous pourrions ne pas savoir même qu’elles existent.

extraterrestres
La vie intelligente avancée est probablement abondante dans l’univers, mais pourrait être très différente de nous.

CABROL affirme que «Pour trouver les extraterrestres, nous devons ouvrir nos esprits au-delà de la perspective Terro-centrée profondément enracinée, étendre nos méthodes de recherche et déployer de nouveaux outils. Jamais auparavant, autant de données n’ont été disponibles dans tant de disciplines scientifiques pour nous aider à saisir le rôle des événements probabilistes dans le développement de l’intelligence extraterrestre. Ces données nous disent que chaque monde est une expérience planétaire unique. La vie intelligente avancée est susceptible d’être  abondante dans l’univers, mais elle peut être très différente de nous, sur la base de ce que nous savons maintenant de la co-évolution de la vie et de l’environnement « .

Dirigé par des pionniers tels que Frank Drake et Jill Tarter, le SETI-la recherche de l’intelligence extraterrestre a débuté dans les années 60 en utilisant la radioastronomie pour «écouter» les signaux potentiels envoyés par nos voisins cosmiques. Aujourd’hui, nous recherchons des signaux radio et optiques générés par une technologie similaire à la nôtre. Et même s’il y a des raisons de continuer ces efforts, il est tout aussi convaincant d’élargir les critères de recherche et d’accepter méthodologies existantes ou autres qui pourraient se révéler utiles dans un proche avenir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *