Recherches extraordinaires 1

Turbines à  énergie gratuite 

Turbines à  énergie gratuite : John R. Searl était ingénieur électricien, employé par la Midland Electricity Board lorsqu’il construisit un ensemble de disques rotatifs afin de générer et faire tourner une charge électrique. Son appareil consistait en un «disc rotor» segmenté, que l’on mettait en rotation à  grande vitesse à  travers des électro-aimants situés dans sa périphérie.

Les électro-aimants, énergétisés par le rotor, étaient censés accélérer la force électro-motrice. C’est en 1957, que Searl et un ami testèrent le générateur mesurant environ trois pieds de diamètre (un mètre), pour la première fois à  l’extérieur.

Au début du test, le générateur produisit la puissance électrique attendue, mais à  un voltage anormalement élevé. Très vite, le million de volts fut dépassé, produisant un crépitement et une odeur d’ozone. Pour citer Searl :  » Une fois que la machine a dépassé un certain seuil de potentiel, l’énergie à  la sortie excédait l’énergie d’entrée. A partir de ce moment là  production d’énergie semblait virtuellement sans limites.  » Ensuite, quelque chose de vraiment spectaculaire se produisit. Au fur et à  mesure que le générateur continuait d’augmenter en potentiel, il se souleva du sol et se détacha de ses montures d’arrimage et du moteur. Il se mit à  flotter en l’air en tournant de plus en plus vite. Tout autour du générateur, l’air était devenu rose fluorescent tant l’ionisation qu’il produisait était importante. Dans les parages, des récepteurs radio se mirent à  fonctionner spontanément à  cause de l’induction électro-magnétique. Ensuite, l’appareil accéléra et disparut dans l’espace et ne fut jamais revu. Au cours de ses expériences suivantes, Searl monta ses turbines, qui mesuraient trente pieds de diamètre (dix mètres), plus fermement dans le sol.

Mais, celles-ci s’arrachaient encore à  la terre, emportant avec leurs fondations. Elles semblaient produire une puissante force d’anti-gravité et d’après le cratère de forme hémisphérique laissé dans le sol, il fut déduit que cette force opérait sur une sphère dont le générateur était le centre. Searl venait de  » trébucher  » sur d’extraordinaires phénomènes associés avec le mouvement du vortex. Il fut l’un des nombreux inventeurs qui découvrirent un moyen de générer de l’énergie gratuite et sans limites ainsi qu’une force d’anti-gravité, simplement en montant des systèmes rotatifs.

Michael Faraday fit quelques découvertes remarquables mais peu connues en rapport avec les aimants rotatifs. Celles-ci furent développées par un certain nombre d’inventeurs du 20ème siècle, dont Bruce de Palma et Adam Trombly, qui construisirent des machines-N ou générateur uni-polaire. (Note du webmaster :Voir aussi pages 63à  66 : Le principe de la N-machine dans le remarquable ouvrage de J.M.SCHIFF intitulé « L’Age cosmique aux USA.» préfacé par Jean E. Charron et publié par Albin Michel 1981 et aussi l’article suivant : Principes d’anti-gravité.

http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/moteur.html / http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/recherchesextra.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *