Sapin de Noël

Le sapin de Noël est sans doute l’un des symboles les plus reconnaissables de Noël. On le voit sur des cartes de voeux, des publicités, des biscuits, du papier d’emballage, et dans les foyers de millions de personnes à travers le monde. Je dois admettre que, jusqu’à récemment, je n’avais jamais penser à me demander pourquoi je faisait l’effort chaque année de décorer un arbre, en dehors du fait qu’il apporte toujours un peu de cet «esprit de Noël».

sapin de Noël

Si la célébration de Noël est généralement associée au christianisme et à la naissance de Jésus (bien que de nombreux non-chrétiens célèbrent aussi Noël), le symbolisme d’un arbre à feuilles persistantes n’a pas sa place dans le christianisme primitif. En fait, il n’était pas du tout mentionné dans le cadre de Noël jusqu’à 1 605 en Allemagne. Certains suggèrent que le réformateur allemand Martin Luther a popularisé l’utilisation de l’arbre de Noël. Luther, inspiré par la beauté des étoiles lors de la nuit du réveillon de Noël, dit-on, coupa un arbre toujours vert et y plaça des bougies allumées pour représenter le ciel étoilé au-dessus de l’étable la nuit où Jésus est né. Au début des années 1600, des arbres décorés avec des bonbons, des fruits et des roses en papier faisait partie des décorations de Noël dans les foyers allemands.

Cependant, le symbolisme des arbres à feuillage persistant a des origines beaucoup plus anciennes qui pourrait remonter au culte de Mithra, le Dieu Soleil, autour de 600 avant JC, car Mithra était souvent représenté dans un arbre à feuilles persistantes ou à côté de l’un d’eux.

Bas relief de Persépolis, capitale cérémoniale de l'Empire achéménide, représentant Mithra et un arbre à feuilles persistantes
Bas relief de Persépolis, capitale cérémoniale de l’Empire achéménide, représentant Mithra et un arbre à feuilles persistantes

Des siècles plus tard, l’arbre à feuilles persistantes est également devenu un symbole ayant une signification particulière en Europe du Nord. Les plantes et les arbres qui restaient verts tout au long de l’année ont toujours eu un rôle important pour les peuples anciens vivant dans les régions de l’extrême nord, en particulier le jour le plus sombre de l’année – le solstice d’hiver, qui tombe le 21 Décembre dans l’hémisphère Nord. Les gens qui adoraient le soleil comme un dieu ont commencé à le célébrer. Ils croyaient que le soleil devenait malade et faible pendant l’hiver et qu’il avait besoin d’être ravivé. Les cultures européennes anciennes avaient l’habitude de traîner des branches de conifères dans et autour de leurs maisons.

Au XIVe et XVe siècles, de pins étaient utilisés en Europe dans le cadre des mystères joués devant des cathédrales au moment de Noël. Ils détaillaient la naissance et la chute de l’humanité, son salut par la mort et la résurrection de Jésus. Les pins étaient décorés avec des pommes pour symboliser l’Arbre de Vie dans le Jardin d’Eden.

Les pins étaient décorées avec des pommes pour symboliser l'Arbre de Vie dans le Jardin d'Eden.
Les pins étaient décorés avec des pommes pour symboliser l’Arbre de Vie dans le Jardin d’Eden.

Bien que ces mystères aient par la suite été interdits par l’Église, cette tradition s’est largement répandue et elle vit aujourd’hui dans des millions de foyers à Noël.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *