Sommes-nous prêts à nous passer de pétrole

Sommes-nous prêts ? Etes-vous prêts… à  bientôt vous passer de pétrole ?

Et pourtant c’est inéluctable : le pétrole est une ressource présente sur la planète en quantités limitées. Or nous approchons rapidement du moment à  partir duquel le pétrole encore disponible commence à  être de plus en plus difficile et cher à  exploiter, moment aussi où les quantités que l’on arrive à  extraire vont être insuffisantes pour couvrir une demande de plus en plus importante. (Les réserves ont été largement surestimées pour des raisons politiques et économiques et les guerres sont déjà  là  depuis longtemps : ce sont tous les conflits qui font l’actualité.)

Le problème est que le pétrole est le sang du monde moderne : tout ce que nous connaissons fonctionne grâce au pétrole et de nombreuses activités en sont grandes consommatrices… En fait il est impossible de trouver quelque chose qui ne soit pas dépendant directement ou indirectement du pétrole, y compris toutes les énergies alternatives.

L’augmentation des cours va entraîner des problèmes économiques insurmontables et lorsqu’il viendra à  manquer notre société s’arrêtera tout bonnement de fonctionner. Le pétrole qui reste ira probablement, mais seulement le temps de quelques réserves, au plus fort ou au plus offrant : USA, Chine.

Que se passera-t-il ensuite ? Si l’on fait un effort d’imagination et que l’on enlève du décor tout ce qui est dépendant du pétrole… il ne reste plus grand chose. Et c’est probablement ce qui va nous arriver.
Le pétrole, c’est les transports (du vélo à  l’avion, en passant par l’automobile et les camions), les médias (du téléphone à  l’internet, en passant par la radio et la télévision), toute l’agriculture (machines, transports, engrais et produits de traitement), l’industrie (toutes les usines), la chimie, aussi l’électricité (centrales y compris nucléaires) et l’eau de nos maisons (stations de pompage), toute notre alimentation : tout cela va être remis en cause.

Or personne ne semble prendre suffisamment au sérieux l’événement de la fin du pétrole auquel va sous peu être confrontée l’humanité entière : quelques timides alertes surgissent par ci, par là , mais bien trop insignifiantes face aux bouleversements à  venir.

D’où ma question : sommes-nous prêts ? Car plus nos réagirons tardivement, plus le scénario de l’après-pétrole risque de devenir dramatique… Il faut écarter les principales réponses entendues régulièrement :

  • On trouvera autre chose : non, il n’y a rien qui puisse remplacer le pétrole et toutes les énergies alternatives en sont dépendantes : elles tomberont en panne avec lui.
  • Il y a encore pas mal de pétrole : non… les chiffres des réserves sont truqués et déjà  maintenant la demande n’est pas satisfaite. Nous avons mis un demi-siècle à dilapider l’essentiel des réserves facilement accessibles : un résultat de plus de soixante millions d’années de travail de la nature.

  • Nous nous déplacerons à  vélo ce qui ne sera pas plus mal : non… car pour faire et entretenir un vélo il faut beaucoup de pétrole.

  • Nous reviendrons à  la situation d’avant le pétrole : hélas, non… tout ce qui existait avant le pétrole a disparu : d’innombrables paysans et artisans qui peuplaient les campagnes, leurs outillages, cheptels et savoir-faire… plus rien de tout cela n’existe.

C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à  méditer la question… : des solutions existent, qui vont se mettre en œuvre, mais elles risquent d’être douloureuses, plus encore si nous n’y sommes pas préparés. Elles passent par la ruralisation de toute la société… l’invention d’un autre monde, d’un mode de vie d’où le pétrole est absent… nous serons contraints de retrousser les manches et serrer les coudes, d’abord pour organiser la survie dans le chaos de la fin du pétrole : plus d’eau, plus d’électricité, plus aucun approvisionnement alimentaire ni autre (suite à  la disparition des moyens de production et de transport)… puis ensuite pour construire, inventer une nouvelle société sans la baguette magique de l’or noir… Et pour cela il faut s’y prendre largement à  temps… et l’imaginer dès à  présent…

http://aprespetrole.online.fr/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *