Sommet de Tokyo

« 44 pays réunis à  Tokyo pour le « Sommet d’Observation de la Terre » sont convenus dimanche de créer d’ici 2014 un système mondial de contrôle de l’environnement destiné notamment à  prévenir les catastrophes naturelles et à  réduire l’impact des épidémies sur l’espèce humaine. INfo AFP »

Notre Véhicule est lancé à  100 km contre un mur, et le monde s’en fout ! Voyez ici pourquoi !

Les participants à  cette réunion interministérielle –dont les membres du Groupe des huit pays les plus industrialisés (G8) et des représentants de la Commission européenne– ont signé un programme d’action décennal de mise en commun de leurs connaissances en la matière, ont-ils indiqué dans un communiqué commun.

Ce programme sur dix ans a pour but principal de créer « un système mondial des systèmes d’Observation de la terre », selon les termes employés dans le communiqué.

Ce système « changera et améliorera notre perception et notre compréhension du système terrestre », ont précisé les participants au Sommet.

« Une telle compréhénsion est cruciale pour renforcer la santé, la sécurité et le bien-étre de l’humanité (…), pour protéger l’environnement mondial et atteindre un niveau de développement durable », ont-ils ajouté. source afp wanadoo.

On court droit vers un mur, et nous fait attendre encore 10 ans. Quelle Blague ! Le problème est engagé depuis quelques années déjà .

 Une bombe écologique en puissance

Une déstabilisation massive des hydrates de méthane causée par exemple par une augmentation de 1 ou 2°C de la température des océans, ce qui est tout à  fait compatible avec les modèles climatiques actuels, risque de produire une augmentation catastrophique des gaz atmosphériques à  effet de serre. Une telle déstabilisation pourrait aussi causer d’immenses glissements de terrain sous-marins sur le talus continental, entraînant des tsunamis très importants qui affecteraient les populations riveraines. Ce pourrait étre là  deux des effets catastrophiques du réchauffement climatique actuel causé par une augmentation des gaz atmosphériques à  effet de serre.

Le changement climatique pourrait provoquer une catastrophe mondiale d’importance dans l’histoire.

L’élévation du niveau des océans pourrait entraîner la disparition totale de nations insulaires et l’inondation de régions côtières entières où habitent en ce moment la plus grande partie des populations de la terre.

La modification de la configuration des sécheresses et des précipitations pourrait bouleverser les disponibilités alimentaires, créant ainsi la famine et des populations de sans abri dans de nombreuses régions. Les changements climatiques, déjà  responsables de la migration d’espèces et d’écosystèmes, pourraient également provoquer une extinction massive puisque la hausse des températures bouleverse les habitats établis.

Quels sont les effets du réchauffement de la planète sur la santé des humains ?

Le réchauffement accroît les taux de reproduction des insectes. Les insectes vecteurs de maladies peuvent atteindre maintenant des altitudes et des latitudes qui étaient trop froides il y a quelques années à  peine pour y survivre très longtemps. Les moustiques, par exemple, propagent aujourd’hui la malaria, la fièvre jaune et le dengue à  des populations encore jamais exposées auparavant. Les scientifiques projettent, au rythme actuel du réchauffement, que les maladies dues aux insectes vont doubler dans les régions tropicales et centupler dans les régions tempérées, au cours du prochain siècle. Globalement, la malaria a quadruplé au cours des cinq dernières années. L’épidémie de choléra qui a frappé 500 000 personnes au Pérou seulement, au début des années 90, était due en partie au réchauffement de la planète. Les changements climatiques ont favorisé l’émergence d’un virus pulmonaire souvent mortel, au Chili et dans le sud-ouest des Etats-Unis, la propagation d’une souche d’encéphalite, et l’augmentation de la maladie de Lyme.

Loin au-dessus des océans, la plupart des glaciers de la terre reculent de plus en plus vite. Le plus gros glacier des Andes péruviennes reculait de 4,25 m (14 pi) par année il y a 20 ans ; il recule aujourd’hui de 30 m (90 pi) par année. La fonte contribue à  l’élévation du niveau de la mer et menace les provisions d’eau de nombreuses collectivités montagnardes dans le monde.
Dans le nord, la toundra qui pendant des milliers d’années a absorbé le méthane et le CO2 est maintenant en train de dégeler, relàchant ces deux gaz dans l’atmosphère ; dans de nombreux secteurs, en Sibérie et en Amérique du Nord, le permagel est en train de se transformer en une sorte de soupe aux pois.

Nous avons altéré le rythme des saisons. A cause de l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère, le printemps débute une semaine plus tôt qu’il y a 20 ans dans l’hémisphère nord. Ce changement dans l’arrivée des saisons menace les cultures, les migrations des animaux et les disponibilités alimentaires.

Le scénario climatique d’apocalypse… que voulait cacher le Pentagone

LE MONDE | 05.03.04 | 14h33

Une Europe au climat sibérien, une Amérique transformée en désert, le Bangladesh inondé, des migrants par millions, des guerres, l’effondrement de l’économie mondiale… Telles pourraient étre les conséquences du changement climatique, selon un rapport commandé par le Pentagone en 2003. Ce scénario impressionnant a été écrit par un think tank californien à  la demande d’un stratège influent de l’état-major de l’armée des Etats-Unis, Andrew Marshall. Mais le document serait sans doute resté confidentiel si les journaux Fortune et The Observer n’en avaient parlé fin février.

C’est que, en prenant le changement climatique au sérieux – et de quelle façon ! -, le texte écrit par Peter Schwartz et Doug Randall, du cabinet Global Business Network, va totalement à  l’encontre de la position officielle du gouvernement de M. Bush, qui minore l’importance du problème.

Le document ne satisfaisait-il « pas pleinement les besoins » de M. Marshall, comme l’a indiqué son porte-parole, ou était-il politiquement génant ? Toujours est-il qu’il serait resté enfoui dans un ordinateur si la presse n’en avait eu vent.

Pourquoi attendre 10 ans, alors qu’il est probablement déjà  trop tard ! Ces responsables devront étre un jour traduit en justice devant un tribunal des criminels de l’humanité
Sources : AFP, Le monde, Rapport Gouvernemental Canadien et http://laterredufutur.free.fr/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *