Survivre à une pandémie

Gros plan sur les INP

L’hypothèse théorique en cours, basée sur notre expérience de la grippe espagnole de 1918-1919, est qu’une pandémie se présentera en plusieurs vagues d’une durée de 6 à 12 semaines, et qu’elle pourrait durer jusqu’à une année, et même deux.

Cela se passera-t-il ainsi au cours de la prochaine pandémie? Nous n’en savons rien. Le monde n’est vraiment plus ce qu’il était il y a 90 ans, et notre société plus mobile pourrait changer l’équation.

On nous dit qu’il faudra patienter au moins six mois après qu’une pandémie ne démarre avant que les premiers vaccins voient le jour, et alors, il ne seront disponibles qu’en quantités limitées. Les médicaments antiviraux tels que l’oseltamivir (Tamiflu) sont espérés pouvoir réduire la sévérité de la maladie, mais encore là, les réserves du monde entier sont limitées, et il y des craintes qu’ils puissent perdre de leur efficacité avec le temps.

Nous sommes donc laissés, alors, avec une unique défence pratique pour faire face à une pandémie: l’utilisation des INP, ou interventions non pharmaceutiques. Celles-ci pourraient comprendre:

Distanciation sociale

Lavage fréquent des mains ou aseptisation

Couvrir la toux et les éternuements

Fermeture des écoles et des garderies

Masques, gants et autres barrières

Isolement des personnes infectées

Quarantaine volontaire des personnes exposées

L’intention des INP est de réduire la transmission du virus. La prévention est le mot-clé, et ce qu’il y a de bien à propos des INP est que la plupart de ces interventions ne requièrent pas d’équipement particulier ou de fourniture

Pris individuellement, aucun de ces éléments a des chances de faire une différence, mais lorsqu’ils sont « empilés » les uns par-dessus les autres, ils pourraient réduire le nombre de personnes infectées à un moment donné.

La distanciation sociale consiste à éviter les foules, et d’essayer de maintenir une sorte de séparation entre vous et les autres. Alors que le débat à propos d’exactement comment l’influenza peut être transmis n’est pas encore résolu, la plupart des scientifiques pensent que la majorité des infections surviennent à une distance rapprochée par l’entremise de grosse gouttelettes ou de « fomites » (des objects inanimés contaminés).

Cette « zone de danger » demeure quelque peu nébuleuse, mais 6 pieds de séparation sont généralement recommandés. La transmission par voie des airs est considérée par certains comme étant impossible, mais ceci n’a jamais été démontré d’une manière concluante.

Alors que certaines personnes ont interprété la distanciation sociale comme étant l’isolement social, et planifient de se séquestrer eux-mêmes dans leurs maisons pendant des semaines ou des mois à la fois, ce n’est pas le but de cette intervention non pharmaceutique.

Pour que la distanciation sociale fonctionne, certains événements publics pourraient devoir être annulés, des employés pourraient nécessiter de décaller les heures de travail, et l’utilisation de certaines formes de transport public pourraient être réduites.

Le lavage fréquent des mains est souvent cité comme étant une mesure de prévention principale, et en tant qu’ancien travailleur de la santé ayant été habitué à se mettre les mains dans des endroits plutôt répugnants, je peux attester de la sagesse de cette pratique. Les vieilles habitudes ne se perdent pas, et encore aujourd’hui, je me lave les mains au moins 10 fois par jour.

Les virus de l’influenza peuvent survivre pendant des heures sur des surfaces inanimées, tout dépendant des conditions ambiantes (soleil, humidité, température). Nous pouvons les attraper en touchant une poignée de porte, la poignée d’un caddy d’épiderie, des téléphones, etc.
Aussi mortels soient-ils, les virus de l’influenza sont relativement faciles à tuer. Le savon ordinaire, de l’eau chaude, et un lavage des mains vigoureux peut faire un assez bon travail sur les virus. Mais afin d’être efficace, cela doit être effectué correctement et souvent.
Les gels sanitaires alcoolisés sont efficaces également, particulièrement lorsqu’un évier et du savon ne sont pas disponibles. Je transporte une petite bouteille de gel dans ma poche, et j’en conserve un autre dans ma voiture, dans ce but. Afin d’être efficaces, ils doivent contenir au moins 62% d’alcool. Vérifiez les étiquettes.

Couvrir la toux et les éternuements peut réduire la transmission des virus de l’influenza. Le Royaume-Uni a lancé dernièrement sa campagne intitulée « Attrappez-les, jetez-les, tuez-les » [Catch It, Bin It, Kill It].

ATTRAPPEZ-LES – Les germes se propagent facilement. Transportez toujours des papiers mouchoirs sur vous et utilisez-les pour tousser ou éternuer.

JETEZ-LES – Les germes peuvent survivre pendant plusieurs heures dans des papiers mouchoir. Jetez les papiers mouchoirs aussitôt que possible.

TUEZ-LES – Les mains peuvent transférer des germes à toutes les surfaces que vous touchez. Lavez vos mains aussi souvent que vous le pouvez.

Tousser et éternuer dans votre manche est préférable plutôt que d’utiliser vos mains. Le CDC recommande:

Couvrez votre bouche et votre nez avec un papier mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez.

Si vous n’avez pas de papier mouchoir, toussez ou éternuez dans le haut de votre manche, et non pas dans vos mains.

Jetez les papiers mouchoirs utilisés dans une poubelle.

Lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau

ou

Utilisez un nettoyeur à mains à base d’alcool.

Les fermetures des écoles seront des interventions controversées, mais dans l’esprit des gens, elles seront associées avec le ralentissement d’une pandémie. Tout comme plusieurs patients peuvent l’attester, une fois qu’un virus de grippe frappe une école ou une garderie, cela ne prend pas beaucoup de temps avant que tout le monde ne l’attrappe, et ne le ramène à la maison à leurs familles.

Il est tout simplement impossible de maintenir une distanciation sociale sans danger dans un environnement scolaire. Les salles de classes peuvent contenir 30 ou même davantage de gens, les bureaux sont alignés les uns à côté des autres, et les corridors sont souvent bondés d’étudiants se découpant un passage pour se rendre à leur prochaine classe.

Il est difficile d’imaginer un meilleur endroit qu’une école pour que prospère un virus.

Certains plans prévoient la fermeture des écoles pour aussi longtemps que trois mois consécutifs, une fois que le virus pandémique aura commencé à se propager dans ce pays. Ce ne sera pas tout le monde qui sera à l’aise avec cette politique, et elle causera certainement des difficultés. Les parents qui travaillent dépendent des écoles pour s’occuper de leurs enfants pendant qu’ils gagnent leur vie, et plusieurs enfants dépendent même de programmes de repas servis à l’école.

La solution alternative, cependant, est pire. Les virus d’influenza pandémiques ont déjà démontré une préférence pour les jeunes, et le virus H5N1 n’est pas une exception. Jusqu’à présent, la moitié des décès enregistrés de virus de grippe aviaire ont été des personnes âgées de moins de 20 ans.

L’utilisation des masques et des gants par le grand public est controversée parce qu’ils seront difficiles à obtenir, qu’ils doivent être enfilés et enlevés correctement, et qu’ils peuvent inspirer une confiance sans garantie à ceux qui les porteront en ce qui concerne la réelle protection qu’ils fourniront.

Étant donné que la plupart des victimes de la grippe seront soignées à la maison par [leurs « aidants naturels » et] leurs familles (d’après le gouvernement – estimation de 95%), il sera sensé d’avoir disponibles ces formes de protection. Le plus gros risque pour une personne de contracter le virus est de prendre soin de quelqu’un de connu qui est infecté.

Cependant, le port général des masques en public n’a pas été recommandé. Du moins pas encore. Les masques chirurgicaux simples n’assureront probablement pas beaucoup de protection, et les masques N95, qui sont plus chers, seront disponibles seulement à court terme, ils sont seulement bons pendant quelques heures d’usage.

L’isolement et la quarantaine sonnent draconiennes, et pourraient l’être je suppose, mais comme actuellement décrit par le CDC, elles constituent des précautions tout simplement raisonnables.

L’isolement d’une personne infectée signifiera tout simplement, si vous êtes malade. . . restez à la maison!
N’allez pas travaillez ou sur le mail [d’un centre d’achats]. Ne propagez pas le virus.

Les familles devraient être préparées à isoler n’importe quel malade, autant que possible, de ceux qui ne sont pas encore infectés.

La quarantaine volontaire de ceux qui auront été exposés est un peu plus controversée. On croit qu’il est possible de porter le virus de grippe pendant un jour ou deux, avant de démontrer des symptômes. En d’autres termes, vous pouvez avoir l’air parfaitement en bonne santé, mais en infecter d’autres.

Une quarantaine volontaire signifie que les membres d’un ménage qui ont été exposés à un membre d’une famille infectée, restent chez eux jusqu’à ce que la période d’incubation soit passée.

C’est la raison pour laquelle le gouvernement fait la promotion de l’idée que chaque ménage ait de la nourriture, de l’eau, et des médicaments suffisants
pour au moins 2 semaines. Beaucoup d’agences suggèrent que
jusqu’à 3 mois de nourriture et d’approvisionnements serait prudent.

Note: L’exécution obligatoire et ou la quarantaine à grande échelle pendant une pandémie sont perçues par la plupart des fonctionnaires de la santé publique comme futiles et contre-productives.

Pour plus d’information sur comment se preparer, visitez GET PANDEMIC READY.

Avec le recours aux INP (voir la fin de cet article), nous espérons que le taux de transmission ainsi que le nombre de personnes simultanément malades, pourraient être nettement diminués lors d’une pandémie.

Le diagramme ci-dessus, tiré de l’article du journal de PNAS, intitulé « Interventions de santé publique et intensité de pandémie au cours de la pandémie d’influenza de 1918 (Public Health Interventions and Pandemic Intensity During the 1918 Influenza Pandemic), montre une mortalité excessive survenue dans deux villes américaines. La grand pic représente Philadelphie, alors que la courbe inférieure représente Saint-Louis.

Les scientifiques pensent que la différence effrayante dans les taux d’attaque, et la mortalité, dans ces deux villes peut être expliquée par la façon dont chaque ville a composé avec le foyer d’infection.

À Saint-Louis, le département de la santé a fermé les lieux publics tels que les écoles, les théâtres et les églises au tout début du foyer d’infection, et non pas à Philadelphie.

En conséquence, l’expérience de Philadelphie a une vague plus pointue quoique plus courte de pandémie. Saint-Louis a observé peu de décès sur une base hebdomadaire, mais la flambée a duré plus longtemps. Environ deux fois plus longtemps, en fait.

Le pic le plus haut dans les cas de Saint-Louis, qui survient tard dans le foyer d’infection, indique que certaines personnes ont arrêté leur distanciation sociale trop tôt, et la vague de pandémie a recommencé.

On espère qu’en réduisant le nombre de personnes simultanément infectées, l’impact sur la société sera diminué. Les hôpitaux pourraient mieux composer avec la situation, et les services essentiels seraient moins perturbés par l’absentéisme et les exigences vis-à-vis de leurs départements.

Il semble que le choix est entre une vague courte de pandémie, où nous voyons beaucoup d’infections (et de décès) pendant une période relativement courte, ou une plus longue vague, avec peu d’infections hebdomadaires.
Le nombre total d’infections et les décès, peuvent ne pas différer beaucoup à la fin. Mais l’impact sur la société, et les exigences vis-à-vis des services seraient inférieurs avec une plus longue vague, avec une courbe d’infection moins prononcée.

Évidemment, une plus longue vague engendre plus de difficultés qu’une vague plus courte. Les écoles resteraient fermées jusqu’à 3 mois, beaucoup d’entreprises subiraient un choc économique prolongé, et les gens devraient être préparés pour des périodes plus longues d’interruption de services.

Alors, quand vous considérez les solutions de rechange, le modèle de Saint-Louis est loin d’être préférable.

Source: http://afludiary.blogspot.com/2008/

Source: http://www.zonegrippeaviaire.com/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *