Time travel

Dans cet article, de nombreuses informatives sont reprises de téte depuis les sources qu’on retrouve à  travers le net.

Comme pour tout travail d’enquéte, l’important en « journalisme » (qui n’est pas synonyme ici de répéter les dépéches AFP, mais bien un travail de composition et d’observation, passionnant), l’important ce sont les croisements d’informations, les recoupements. C’est ce qui rend plus crédible le voyage dans le temps, lorsque diverses sources font appel aux mémes références pour expliquer ce qui veut étre dit.

Car ce qu’il y a d’intriguant au fond, c’est la récurrence de la technique et des théories relatives au voyage dans le temps. D’une part on parle souvent des trous noirs, d’Einstein, mais aussi c’est toujours relié aux voyages interdimensionnel, et enfin à  une nouvelle théorie qui unifie en une seule perception les 4 champs dénergie, avec une prose qui englobe tout le fonctionnement de la Nature.

Bien sûr, on dire « sur internet c’est n’importe quoi ! » ; mais aussi quand méme, le « n’importe quoi », la désinformation, la propagande, vient rarement d’abrutis en mal de reconnaissance virtuelle, en train de triper tout seul chez eux, mais plutôt de la dissimulation, la rétention, ou l’abreuvage d’informations biaisées dans ce qu’on appelle « la masse média ». La pire information qui existe, c’est le refus de comminiquer, le rejet, la discrimination en se basant sur une pensée dont on ignore en réalité le fonctionnement profond.

D’autre part, on ne manque pas d’observer que les séries télévisées, de Star Trek en 1950 à  Stargate en 2000, en passant pas « Retour vers le Futur » en 1985 et méme aussi dans la littérature, H.G. Wells, ou méme la bande-désinnée (HellBoy, Pixie, Vortex, Thorgal, entre autres centaines de titres, on ne manque pas de références sur le sujet, il existe méme une encyclopédie de l’utopie et du fantastique) sont autant de liens et de croisements qui font naître la science d’aujourd’hui et de demain.

Spirales et Anneaux de Moëbius

C’est marrant cet anneau de Moëbius, d’ailleurs quitte à  commencer cet article dignement, autant le commencer par la fin : C’est à  dire que l’élévation spirituelle, est connue depuis la nuit des temps et c’est ce parcours de l’àme qui fait que l’humain n’est pas un animal béte et carnassier, que ce soit l’indien d’amérique qui va chercher le dieu-animal dans la fôrét pour le guider dans le pays des Esprits, l’ascension qui n’est plus qu’un jour férié périssable chez les cathos, ou l’accession au Nirvana chez Bouddha, promise de façon équitable à  tout étre humain, du plus béte au plus intelligent pourvu qu’il soit sage, il s’agit toujours du méme thème « métaphysique ».

Cet ultime relationnement est l’aboutissement de la compréhension du voyage temporel, étant donné que c’est aussi par là  que commencent les premiers doutes sur son existence et sa possibilité, puisque chacun connaît ses réves, la précognition (projection astrale dans le futur qui laisse une trace dans le subconscient), les « déjà -vu », et toute une gamme de réminiscences ou de sentiments qui ne font que devenir réalité avec le travail soigneux et honnéte envers soi-méme.
C’est ainsi qu’on ne peut écarter décemment la littérature de fiction du domaine du probable, si on sait que leur auteurs, des humains qui se sont donnés le temps de Penser, on en réalité mené une activité invisible, parcouru un chemin dont il reste une trace, en d’autres termes, accompli le chemin de leur vie.
Etre honnéte envers soi-méme, c’est la première règle, ne pas se laisser influencer par ce que disent les autres, sauf à  un bas niveau afin d’aboutir à  la méme conclusion si elle est jolie, en utilisant ses propres schémas de pensée, et en se basant sur la logique afin que ceci puisse étre prononcé, partagé dans le réseau social humain des vivants, en d’autres termes, que ça devienne une « technologie »… et donc « vrai ».

Mais finalement, « vrai », ça l’était depuis le début, depuis le premier cube qu’a vu l’homme préhistorique dans « 2001 Odyssée de l’Espace », l’image de la chose curieuse et émergente à  peine, qui fait peur à  la plupart, provoque le refus, mais aussi injecte l’idée que toute perfection est accessible. En fait, il ne faut pas étre « scientifique diplômé bac+12 » pour avoir l’esprit élevé, pour comprendre, prendre à  bras le corps une vision, et la faire descendre jusqu’à  nous. Comme diraient les frères Bogdanov : « Rien n’est impossible ! »
Comme le dit John Titof, voyageur venu passer 6 mois entre 2000 et 2001 depuis 2036, « il n’y a pas de paradoxe, toute chose a 100% de probabilité d’exister ».
Eh! oui internet recèle d’inexpliqué, de méta-trucs et de réalités alternées, tout comme de psychologies altérées ou encore de la folie délirante humaine, c’est normal, nous somme chez les humains ! Mais la première erreur à  faire, est celle du préhistorique qui voit le feu pour la première fois, avoir peur, ceci est dû au fait que la perception n’obtient aucune compensation dans la mémoire ce qui induit cet espèce de court-circuit.

Car finalement, on ne voit pas, on perçoit. Si on regarde l’abeille, l’araignée ou le serpent avec les yeux ignorants de l’enfant, ça fait peur, la vision n’est pas précise, alors la mémoire engrammée dans l’ADN ressurgit et renvoie l’information du danger imminent. Par contre, si on a passé du temps à  explorer les merveilleux détails de ces architectures naturelles au microscope, étudié leurs moyens d’action et de défense, alors, on comprend mieux nos propres moyens de défense psychologique, et enfin vraiment, on VOIT ; et méme, on admire.

Si tu te promènes dans un labyrinthe avec tes yeux, tu as de fortes chances de t’y perdre. Par contre si tu en connais par l’esprit le schéma, alors les yeux ne servent plus qu’à  éviter de se manger des murs !

C’est important de commencer par la compréhension de la simple perception, car bien souvent (avant d’en arriver aux voyages temporels) on retrouvera ce dicton impregnant « le temps n’existe pas, il n’est que le fruit de notre psychologie ».

En deux mots, la perception a lieu à  l’arrière du cerveau dans la zone consacrée au rassemblement des informations de la « vision », directement connecté au cortex préfrontal, en quelque sorte, la mémoire facilement programmable du cortex, qui lui est l’ultime stade évolutif di cerveau humain, dont la fonction est d’élever au niveau combinatoire les informations à  disposition, afin de les faires jongler. C’est surtout lui qu’il faut entraîner pour augmenter le traitement informatif et la densité de relationnements pris en compte dans le processus de réflexion ; c’est par cette voie que se provoque la subite structuration du cerveau selon un schéma tétraèdral, appelée « illumination ». Eh ! oui il ne suffit pas de se mettre sous un olivier et d’attendre avec rien dans le cràne en chantant des contines !

Le cortex préfrontal se programme très vite, c’est par exemple lui qui se fait avoir quand on dit du mal de quelqu’un, ou qu’un blocage défensif lui renvoie une idée préconçue, afin de biaiser la perception. ça a toujours lieu à  un niveau ou à  un autre, l’enfant étant traumatisé dès la naissance par la simple douleur de l’arrachage du cordon ombilical, (puis ensuite par la connerie humaine dont il faut se défaire), d’où l’intérét de faire son chemin en société, en partageant l’information au niveau social, et de croiser les opinions et les points de vues…. mais surtout pas d’imposer un quelconque « jugement ». ça aussi, c’est un peu maladif chez les humains. c’est un processus qui sert à  tester son propre psychisme afin de mieux comprendre son propre illogisme.

La notion de TEMPS

Depuis que Planck a déterminé son incrément comme une sorte de pixel indivisible, le temps est compris dans la mécanique relativiste comme ce rouage qui, vous allez comprendre pourquoi, est ensuite multiplié par lui-méme afin de donner une valeur de durée. Ceci est dû à  la mathématique présupposée linéaire, à  tort, et c’est ainsi qu’est née la physique quantique, la quantification des unités indivisibles de temps, de masse et d’énergie, c’est à  dire qu’il a fallu pour retomber sur ses pattes créer des voies calculatoires qui forcent à  obtenir un compte qui tombe rond (en gros).
Avant cela, quand vous regardez une montre signaler l’incrément de temps « seconde » défiler, on se rend bien compte selon l’humeur qu’elles passent plus ou moins vite, mais au fond, c’est psychologique, car en fait le temps passe toujours à  la méme vitesse relative. Il est monotone, comme quelque chose de perpétuel. Mais en fait, ce temps-là , n’est que dû à  la mécanique de la montre, à  savoir qu’un cristal de quartz vibrant à  1,3 millions de vibrations par secondes quelle que soit l’intensité, décodé par une petite puce électronique, afin d’en extraire les secondes. Ces secondes sont calibrée à  peu près sur la seconde d’arc que parcours la terre lors de sa rotation journalière. Mais comme c’est imprécis, on a tendance à  iutiliser d’autres matériaux qui vibrent bien plus vite, comme le césium, afin d’extraire une division plus fiable.

Alors arrive « le temps est relatif » de Einstein, qui rajoute en tirant la langue « de toutes façons tout est relatif ! ahaha ». Mais relatif à  quoi ? Premièrement, le temps, les petits rouages du temps de Planck, pourraient très bien défiler plus vite ou moins vite, on ne le verrait pas, pour nous le temps serait toujours monotone et régulier, puisque ce sont ces mémes rouages qui font/se font avancer par l’activité vécue.
Ensuite, on connait la paradox des jumeaux, si on en envoie un dans l’espace subir de fortes accélérations, son temps sera d’autant plus comprimé, converti en énergie ensuite libérée, et en revenant sur terre, le jumeau spationaute aura vécu quelques millisecondes de moins sur sa montre timex à  quartz que son frère terrien.

Cela montre de façon cette fois tangible, scientifique, que les précédentes constructions mentales à  propos du temps permettent de se sortir de cet étrange constat, qui s’il avait été découvert sans que personne n’y pense auparavant, n’aurait pas été cru.

Paradoxes du voyage temporel

J’écris cet article sur le forum de Véritas-Europe, en présageant que c’est le début d’une très longue lignée de débats (philosophiques) concernant le voyage temporel, d’abord puisque c’est un bon site forum où les gens exercent leur accuité, s’autocorrigent, peuvent voir après coup quelles étaient leurs erreurs, bref, est VIVANT.

Surtout, je présage que le sujet est bien vaste, tant les considérations philosophiques et les relationnements scientifiques ouvrent de magnifiques « portails » vers la spiritualité, car il faut se le dire une fois pour toutes (ce n’est que mon opinion sincère) l’âme existe, un Chemin existe.

A ce titre, si vous avez des problèmes avec une quelconque autorité qui transporte des maladies mentales (parentale par exemple), ça arrive très souvent, voila un bel argument : « l’àme ne possède rien de génétique ! c’est pourquoi je suis un étre LIBRE à  part entière! ».

Le cervau, l’étre humain prit dans sa dimension de matière, n’est qu’un alias de cette àme, la vraie personne, c’est la personnalité, et non le corpus de matière cérébrale par laquelle elle communique en construisant son language ; et en observant le monde qui nous entour.

C’est important car souvent, dans des communications, j’apprenais combien il n’était pas si facile de traverser des vortex dimensionnels sans se froisser l’àme, en quelque sorte. ça renvoie à  l’usage des drogues et de l’alcool, à  la nécessité d’obtenir un « équilibre », car finalement on apprendra que cet équilibre optimise la communication de l’àme avec le cerveau humain, qui a sont tour trouve les mots, qui a son tour provoque une résonnance avec sa conviction. Ceci, renvoie à  la Magie, aux formules magiques, autant qu’à  Bouddha qui dit « les mots sont des clefs ».

Mais bon, le sujet est si vaste qu’il est rapide de s’aventurer dans les branches pas encore utiles, j’en reviens aux paradoxes. Pour se sortir d’un paradoxe, ou d’un contradiction apparente, car elle est toujours apparente, il faut construire une explication rationnelle.

Comme je m’en doutais, à  chaque fois que des articles paraissent sur les paradoxes, ça ne fait que ressasser ce qui est dit une fois puis répété à  l’infini sans jamais étre reflété par la conscience. En terme de paradoxes, celui qui bloque dessus ne fait jamais que scotcher un illogisme propre à  son cerveau et à  son manque de compréhension. Cela dit, je vais en évoquer un que je n’ai pas résolu, sauf par de vagues suppositions.

D’abord, le paradoxe-màitre en terme de voyage temporel, est le paradoxe du grand-père ; quitte à  faire un article sur le sujet ceci doit étre abordé brièvement, bien que la plupart le connait déjà . Il a surtout été popularisé par la science-fiction, car ça a permit des scénarios ancrés sur le suspense, qui est une recette qui fait ressurgir les craintes refoulées.

Par exemple, dans « Retour vers le Futur », mon film culte pour le 1 mais pas pour les autres, c’est parce que le 1 est d’une logiquel implacable, le moindre bout de film sert au reste de l’histoire. Là  où c’est parti en vrac, et du coup l’histoire a perdu de sa magie, c’est à  cause de cette histoire de paradoxe. Je vais noter méme une grossière erreur, dans le 2, quand le vieux Biff repart vers le passé pour donner à  lui-méme jeune les résultats des lotos et des courses de chevaux, après il revient à  sa propre époque, très atteint par le début de désintégration qui l’attend. Ceci, alors qu’auparavant, quand McFly retourne vers le futur en 1986, il découvre une réalité alternée. Au contraire, il ne se désintègre pas. Par contre dans le passé, lorsque ses parents hésitent à  se mettre ensemble, il risque de se trouver « effacé de la réalité ».

C’est à  dire que nous avons ici trois théories en opposition. C’est un peu un panel des croyances sur le voyage temporel.

Le paradoxe du grand-père, est que si je vais tuer le mien (Dieu ait son àme) à  l’époque où il construisait sa maison à  Alger, je n’existe plus, donc je ne peux pas le tuer. Pour se sortir ce cette contradiction présupposée, il est nécessaire de considérer l’existence des réalités alternées, en fait, des mondes parallèles.
Ainsi, lorsque je retourne vers le passé, automatiquement je repars de ce point de l’histoire pour créer une nouvelle, et sans faire exprès, le simple fait de respirer, d’étre, de perdre de la peau, de boire et manger, reconditionne une nouvelle alternative, qu’on appelera S1, distante de S0 dont je suis originaire. Ensuite, le futur de cette période sera différent, ainsi le paradoxe n’est plus (je peux y faire ce que je veux, sans contradiction).

Ceci interroge à  son tour sur le passé de cette nouvelle « worldline » : était-il différent ? D’après John Titor, chez lui, les universités américaines sont le plus souvent précédées de « Fort », mais à  part quelques détails sans conséquences, il s’agira de la méme histoire.

Ensuite, si je veux retourner vers mon époque ET ma worldline, je dois revenir au point de croisement des cônes (les worldlines sont comme des cônes posés pointe-à -pointe), puis refaire le chemin inverse.

Mais alors, de là  né un nouveau paradoxe, c’est le moment de la découverte du voyage temporel lors d’une expérience subatomique par projection d’un proton à  travers une faible pélicule de silicium (euhh de téte, en gros quoi !). Cette observation fait que la particule disparaît et réapparait instantanément, comme par un système de bouliers qui transmet l’energie sans bouger à  la dernière boule suspendue, de l’autre côté. On aura mesuré que la vitesse est supérieure à  la vitesse de la lumière c, et dès lors, que le temps aura été jumpé en quelque sorte. Mais si on extrapole ceci, par exemple si l’effet précède la conséquence, alors ça soulève le paradoxe : comment peut-on observer dans notre propre réalité, notre worldline, une modification temporelle qui aurait « normalement » dû se produire dans une réalité alternée qui n’est plus la nôtre ?
A ceci j’avance un début de préponse, aux conséquences philosophiques très pertinentes, c’est que du fait de l’expérience, nous auront nous-mémes jumpé dans cette nouevelle worldline ! Ainsi le fruit de l’expérience est observable, ce qui est « plus logique ».

Car finalement, du point du vue du thème de la Liberté, une « worldline » est préestimée par avance en conséquence des actes du passés. C’est à  dire que le futur est écrit, d’une manière détrministe et figée, et virtuelle, en partant du principe « et si tout continuait comme c’est aujourd’hui ». C’est ici qu’intervient le thème de la liberté, avec une nouvelle perception, à  chaque fois qu’on commet un acte Libre, on jump dans une nouvelle réalité alternée, entraînant avec nous un nouveau Futur, et sans le savoir un nouveau passé !

A propos du nouveau passé, on peut se référer aux « courants culturels », par exemple si un styliste de mode pense très fort à  un éclairage nouveau dans sa conception vestimentaire, va savoir pourquoi, et cela tous les créatifs et publicitaires l’ont vu, de part et d’autres, d’autres créatifs auront à  peu près la méme idée au méme moment ! Alors on dira, peut-étre, que c’est un méme aboutissement, une conséquance de choses subconscientes et collectives. Ou encore, si j’entends un débat à  la radio et que je pense intervenir, aussitôt j’entends un auditeur qui dit la méme chose, et prend le risque à  ma place de mal s’exprimer, et d’étre incompris. C’est très amusant. C’est un peu léger, mais dans un sens, lorsqu’on découvre des OVNIS sur des peintures ancestrales, ça ressemble aussi un peu à  ça.

A l’inverse, les conséquences sur le Futur sont emplis de morale ! Car au fond que veut dire cette histoire de réalités alternées, c’est que chaque acte libre a des conséquences inéstimables sur le futur !

C’est ce en quoi, les plus infimes décisions, les plus subconscientes réactions, sont de l’ordre de la responssabilité collective, des noeuds directeurs sur le devenir du monde.

C’est ce en quoi, la rigueur qu’on a avec soi-méme, la régularité, l’assimilation du courage et de l’honnéteté, transpirent d’une façon réellement visible dans le cours de l’histoire. Ce en quoi enfin, les plus infimes vérités, explications, fonctionnements, finissent toujours par appraître au grand jour.

La technologie du Time Travel

En gros, pour ce que j’ai compris, on décrira une masse comme le soleil sur un graphique en forme de deux hyperboles contigûes, créant une pointe. A son extrémité, la pointe, on ne le voit pas sur le graphique mais on le sait, part vers l’infini.

C’est ce qui arrive au sein d’un trou noir Kerr (en rotation, donc avec une énergie cynétique, dont la force est un paramètre), cette fois, la pointe permet de convertir la masse en une masse située ailleurs, dans une autre dimension, afin de se décharger. ça demande une énergie colossale, mais quand méme, on peut obtenir le méme effet avec une faible masse en compression, de l’ordre du poids d’une montagne (d’où déplacer des montagnes!).
C’est cette méme inversion axiale dans un espace décadimensionnel qui aurait été obtenu par une récente expérience menée par le CERN. Bon voila, je n’ai pas plus compris que ça… héhé (shame).

En fait j’ai trouvé différentes techniques, il y a aussi celle de la double lamelle espacée d’un micron tournant en sens opposé, créant un courant en forme de vortex. En tous cas, souvent, il est question de passer à  travers ce portail, parfois il est imbriqué dans une structure solide, d’autres fois il balaie, comme un scanner, la zone de la machine.

Et enfin, reste la projection astrale, alors il suffit de conscientiser, ou alors de dire des formules magiques avec conviction et connaissance de cause. On ne doute jamais assez du pouvoir de l’étre Humain !

*
Quelques liens : (tout est Liens !)

  • Moebius : moebius.html
  • Time travel for beginners Ne percutez pas sur « for beginners » ce lien rassemble toute la science utilisée dans les voyages temporels, c’est la mine d’or. Quand je parlais de recoupements, on y retrouve le multivers, les kerr-trous-noirs (trous noirs rotatifs, et leur effet toroïde), l’illusion du temps, la science du subespace, la connection avec Einstein, et le pourquoi de la possibilité de la chose. En gros : si Léonard de Vinci avait eu les moteurs, ses inventions auraient vu le jour de son vivant. En terme de voyage temporel, c’est pareil, il ne menque en fait que de savoir canaliser l’énergie nécessaire. Bref il faut tout lire !
  • Time Travel Time Travel Maths Page Ce sont les formules magiques des mathématiques, et une relation à  une série TV british très smart et rationnelle.
  • Time Travel Institute L’institut en cours de naissance, avec forum, liens sur la mécanique de la chose, théories.
  • Space Time News – Welcome to Tomorrow – razimus.com – Razimus Productions Une petite mine en la matière ! Ici sont rassemblées les histoires courantes connues du wen le triangle des bermudes, l’expérience de Philadelphie, le projet Montauk, ainsi que, c’est surprenant, la machine qu’on peut voir dans le feuilleton « 7 jours pour agir » mais version ultra cheap, qui a disparue des radars, donc apparemment ça a marché… 🙂
  • Time Travel in Flatland Ce site est ultra condensé, juste l’essentiel quoi que je ne comprends pas mais je le mets quand méme.
  • Time Travel and Modern Physics Celui-ci est ultra détaillé ! explications scientifiques, théoriques, et philosophiques.
  • The Time Travel Page of James M. Deem Ici on apprend la différence entre rétrocognition, et précognition, et aussi qu’il est plus facile de voyager vers le futur que vers le passé. C’est à  dire que le voyage, en plus de se faire avec une machine, peut aussi se faire par projection astrale.
  • Time – Time Travel Crystalinks C’est sur ce site qu’on retrouve la figuration des worldlines par des cônes ; ainsi qu’une chose qui me tient à  coeur, les diverses projections de la forme hélicoïdale (sinus, cercle, ou spirale selon le point de vue) et leurs usages. ça me tient à  coeur car j’y avais pensé ! sisi !
  • Howstuffworks How Time Travel Will Work Le voyage temporel, comment ça marche, presque un site marchand ! avec des explication simples et limpides sur l’hyperespace (ou subespace).
  • John Titor – Time Traveler AAah, celui là  je l’ai lu en entier, c’est incroyable ! On y retrouve la plupart des théories utilisées pour le voyage temporel, raconté par un gars qui n’a pas trop fait attention quand on lui a expliqué. Il arive de 2036, et n’a pas que des bonnes nouuvelles pour notre futur…. à  ceci près qu’il faut savoir écouter son coeur. Je doute personnellement qu’il ait voulu, dans cette wolrdline qui n’est pas la sienne, corriger un peu les choses en nous prévenant à  l’avance… Mais quand méme en gros, toutes les worldlines connaissent les mémes faits à  peu près, elles sont très voisines, souvent d’après lui l’histoire se débrouille pour arriver aux mémes conclusions, et ce, jusqu’à  la fin des temps. D’ailleurs, ce pluriel à  « des temps » prend toute son ampleur n’est-ce pas ?
  • NOVA Online Time Travel Sagan on Time Travel Interview de Carl Sagan un auteur de fiction, scientifique à  l’origie, et visionnaire, quoi que un peu pessimiste dans sa conception.
  • NOVA Online Time Travel Traveling Through Time Joli article en deux parties sur le méme site que le précédent. NOVA Online Time Travel Timespeak Une autre page de ce bon site.
  • Time Travel – Fact or Fiction Problèmes et blocages sur les Tachyons.
  • Future Horizons inc Time Travel Alors là  c’est le top du top !!! Construisez vous-mémes votre portail dimensionnel, les plans, les consignes (Caution ! on est pas responsables si vous vous faites griller lors d’une mauvaise manippe ! »). Tout est à  vendre à  prix modique ! Si vous avez 30 dollars a jeter à  travers un portail interdimensionnel, n’hésitez pas ! — D’ailleurs je me suis demandé, un voyageur temporel, aurait besoin d’argent pour vivre ici, la solution pour lui, ne serait-elle pas de vendre ses scénarios de série TV qui s’infiltrent aisément dans le subconscient ? (puisque l’àme est positionnée hors du temps, elle voit tous les futurs et donc peut reconnaître comme des balises les chemins à  suivre, d’où le succès assuré…)
  • Science & Technology at Scientific American.com Borrowed Time Interview with Michio Kaku — A theoretical physicist contempla Interview-fleuve de Michio Kaku, théoricien pragmatique et stupéfiant spécialiste dans le domaine. ça commence comme ça « Il y a dix ans, on nous riait au nez à  l’évocation du voyage dans le temps. Aujourd’hui, beaucoup moins ! ».
  • frolov/science Un petit site perso avec l’essentiel du bon à  savoir.
  • Time and Dimension Travel quelques dizaines de liens, articles et ressources sur le sujet des voyages temporels et dimensionnels.
  • Time travel – Wikipedia, the free encyclopedia Inscription dans l’encyclopédie universelle gratuite web de la science du voyage temporel.
  • Chronos Time Gates Un très bon website, qui explique pourquoi le portail du vortex doit étre immergé solidement dans une structure présente à  la fois dans les deux issues du tunnel, par exemple à  l’intérieur d’une montagne. ça évoque aussi, comme d’autres site, les raisons pour lesquelles le voyage renvoie sur terre, et non dans l’espace, car au fait figurez-vous que la terre voyage à  300Km par seconde à  travers l’espace, et donc ça causerait des petits problèmes de ne pas y avoir pensé avant ! En fait, c’est une « Gate », une porte, mais plutôt que de l’appeler « Stargate » comme le feuilleton, c’est ridicule, le vrai nom c’est « Timegate ». Eh oui !
  • Chronos Applications of Nine-dimensional Theory Sur le méme site Chronos, la fameuse théorie décadimensionnel, évoquée ailleurs par les Ummites, Titor, et dans de nombreuses autres conceptions du voyage temporel. Encore une fois, on retrouve l’hélicoïde.
  • grandunifiedtheory Dans beaucoup de sites, on fait référence à  la théorie des champs unifiés, c’est à  dire l’achèvement de l’oeuvre de Einstein, qui a sans doute été freiné soit par l’impossibilité d’exprimer sa pensée, soit par la rationnalité du moment. Auparavant Theillard de Chardin, en fin de vie scientifique, s’était un peu plus « làché » dans le domaine de l’inspiration, et surtout dans l’épistémologie, la remise en cause des fondements. Car au départ, la physique quantique présupposose la mathématique comme fiable, or, c’est la conception de la mathématique qu’il fallait remettre en cause, afin de s’extraire des contradictions apparentes (au lieu de créer des artifices mathéamatiques pour rattraper la réalité). Bien souvent à  travers le web, on retrouve de ces sites illuminés, des TOE (Théory Of Everything) on en trouve plein, très différentes, rarement leurs auteurs làchent le morceau, souvent il faut acheter le bouquin, etc… Mais finalement on reconnait un point commun, dans l’illumination, la révélaton, une grande énergie (beaucoup de critiques sévères de l’existant, car au fond il est enraciné dans les fonctionnement psychiques de masse), et aussi un autre point commun : l’évidence ! La TOE, c’est une conception, une évidence, on retrouve parfois des « équation de la lumière : 1=1 », évidemment ça ne veut rien dire écrit comme ça, mais ce qu’il faut, c’est comprendre par soi-méme ce que ça implique. Il faut ouvrir son esprit !! Devenir un Bouddha ! Accéder à  la densité du Grand Tout !
  • thefinaltheory thefinaltheory ça a l’ai plus sérieux que le précédent, du moins les critiques, il n’y a que ça sur ce site, sinon faut acheter le bouquin. Vous me raconterez !
  • Why FTL implies time travel (tachyon pistols) Un petit article sur les pistolets à  tachyons.
  • FATHER ERNETTI’S CHRONOVISOR Une achine a existé dans le passé mais elle a disparue ? A ba c’est normal alors ! lol
  • London Buses – Real Time Travel News Poisson d’avril ! c’est pour entraîner le sens critique ! vive le web !
  • Ask A High Energy Astronomer Spirales et anneaux de M s dans Le processus et Le d t de la fin de Marc-Antoine Mathieu

    Finalement, le Time travel, c’est un peu ce qu’on fait tous les jours non ? Cobrawalk 411061440

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *