Ufologie : Secret du NOM

NY01_011Du Dossier Cometa à  Disclosure, aujourd’hui il semble clair qu’une grosse manipulation se joue de tous les ufologues. D’après Jean Pierre Petit le Rapport Cometa et Disclosure sont des rapports qui ne tiennent pas debout. De plus les ufologues semblent ne pas avoir bougé. Ces rapports sont tombés au moment où il fallait. Le But : Diviser pour mieux régner mais surtout orienter votre façon de penser.

Disclosure ou le projet révélation a été décrit ici méme :  https://veritas-europe.com/le-projet-revelation/

Jean Pierre Petit : »Le rapport Cometa, produit par l’association Cometa (« Comité d’Etudes techniques Avancées »), présidée par le général Letty, ancien pilote de chasse, est désormais édité par les éditions du Rocher et est d’un niveau également discutable, comme je l’avais montré dans une analyse précédente. Si le SEPRA est la partie émergée de l’iceberg ovni Français, on peut considérer que l’association Cometa en est la partie cachée, le polytechnicien Gilbert Payan y faisant figure « d’éminence grise », comme le note Thouanel dans son livre.  »

En juillet 1999 sortait une véritable «bombe», le rapport COMETA, diffusé en tant que numéro spécial de la revue VSD. Ce journal, touchant un très vaste public (70.000 exemplaires vendus, très rapidement, pour ce rapport COMETA) avait déjà  servi une fois de vecteur. Le responsable éditorial de cette série de numéros spéciaux consacrés aux ovni est un journaliste aéronautique, Bernard Thouanel, qui s’était déjà  intéressé au sujet, bien des années auparavant, au moment de la vague Belge. C’est sous sa plume que la revue Science et Vie avait fait la une en publiant son article sur le F- 117 A, l’avion furtif américain, dévoilé pour la première fois et exposé en couverture, avec la manchette accrocheuse «L’OVNI, c’est lui !».

Jean Pierre Petit : « En 1999 l’association COMETA, présidée par un ancien pilote, le général Denis Letty, retraité, a sorti une plaquette arborant un titre fracassant « Les OVNI et la défense, à  quoi devons-nous nous préparer ? ». Quand je repense à  cela je songe au roman de Dino Buzatti « le Désert des Tartares », et au film superbe qu’on a fait à  partir de ce roman. Nous attendons dans la forteresse la venue des « Tartares ». Les hommes ont l’arme au pied, les officiers devisent gravement. Les gens du groupe SETI scrutent le cosmos avec des cylindres de carton. A l’horizon la chaleur fait danser les images et certains imaginent y trouver des formes fugitives. L’ufologue-savant préche la plus grande prudence. Pour mieux faire il roule avec le frein à  main.  »

Jean Pierre Petit : « Quand on voit qu’à  la fois le juriste mandaté par l’association intervient extrémement vivement pour contraindre quiconque tenterait de rendre ce rapport accessible et qu’en méme temps, depuis trois ans cette méme asssociation ne semble faire aucun effort pour son action soit étendue, poursuivie, on est en droit de se demander si les auteurs de ce rapport n’ont pas réalisé avec le temps que celui-ci, au lieu d’assurer leur publicité, leur portait finalement tort ? »

Peut étre que Jean Pierre Petit décrit un fait bien réaliste. Est ce que certaines personnalités de cette association se sont rendues compte qu’elles avaient également été manipulées ?
Il semble que le But du Rapport, c’est de donner de petites informations vraies qui permettent de cacher l’énorme partie invisible. N’oublions pas qu’un polytechnicien est à  la téte de Cometa. Cela semble plutot jouer dans le sens du NOM. Car les Enarques n’ont pas une bonne réputation dans tout ce qui tourne autour du Nouvel Ordre Mondial. Jean Pierre Petit aurait il tout compris ? En tout cas, son combat contre Disclosure et Cometa donne une idée très précise de ses sentiments.

On peut un instant faire un recul. Que s’est il passé depuis Cometa et Disclosure. Rien. L’ufologie est dans une phase d’endormissement. Rien n’a été annoncé dans la presse très médiatisée. Rien ne s’est fait dans les plus hautes instances de l’Etat. Aux USA, on dit que l’Ufologie va mal. De plus la fermeture du SEPRA, Jean Pierre Petit réagi également : « Les français, les contribuables sont parfaitement en droit de demander des comptes à  leurs responsables. Si J.J.Vélasco a dirigé pendant plus de quinze ans un Service d’Expertise des phénomènes de rentrées Atmosphériques, tout ceci doit avoir laissé des traces à l’intérieur du Cnes, sous forme de rapports d’études. Je pose donc la question à  J.J.Vélasco dans la lettre reproduit ci-après, où je l’interroge également sur une affaire sur laquelle le SEPRA a fait une enquéte, celle de Caorches-Saint-Nicolas, dans l’Eure, qui remonte au date 6 juillet 1990. »

Qui peut réussir un tel coup de génie, à  part le NOM ? Ainsi cela devient un fait, L’ufologie a été vitrifiée par une manipulation de banalisation. On montre le haut de l’Iceberg, pour cacher les 90% invisibles.
Jean Pierre Petit a essayé d’entre ouvrir les portes, Mais la Manipulation des ufologues continue et les responsables ont réussi un sacré coup de poker : Diviser.

ici le site de Jean Pierre Petit :
http://www.jp-petit.com/

Sources : http://www.sciencefrontieres.com/articles/cometa2.htm / http://www.ldi5.com/ovni/jpp/presentation_livre1.php / http://archives.liste-aleph.org/ml/aleph-200211/msg00016.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *