Une lampe électrique sous Saint Louis

Extrait de l’excellent ouvrage de Robert Charroux : Histoire inconnue des Hommes.

Plusieurs chroniqueurs du XIIIème siècle attestent que Jechielé, rabbin français d’une rare érudition à  laquelle le roi Saint Louis se plaisait à  rendre hommage, connaissait le secret  » d’une lampe éblouissante qui s’allumait spontanément  » *.

Cette lampe était dépourvue d’huile et de mèche et le mage la plaçait parfois à  sa fenétre, la nuit, ce qui intriguait profondément ses contemporains.

Bien qu’il fût accrédité auprès du roi et méme son conseiller en certaines occasions, Jechielé ne révéla jamais le secret de sa lampe. Electricité ? Toujours selon les chroniqueurs, le rabin avait une façon très personnelle de décourager les importuns – voire les ennemis – qui venaient frapper à  sa porte. Il  » touchait un clou planté dans le mur de son cabinet et aussitôt en jaillissait une étincelle crépitante et bleuàtre. Malheur à  celui qui, à  cet instant précis, touchait le marteau de fer de la porte : l’importun se repliait, se recroquevillait, hurlait comme s’il allait étre englouti sous terre et finalement se sauvait sans demander son reste …  »

 » Un jour, une foule hostile, écrit Elyphas Levi, se pressa à  cette porte avec des murmures et des menaces : les hommes se tenaient les uns les autres par le bras pour résister à  la commotion et au prétendu tremblement de terre.

 » Le plus hardi secoua le marteau avec fureur.

 » Jechielé toucha son clou. A l’instant les assaillants se renversèrent les uns sur les autres et s’enfuirent en criant comme des gens brûlés ; ils étaient sûr d’avoir senti la terre s’ouvrir et les avaler jusqu’au genoux ; ils ne savaient comment ils s’en étaient sortis ; mais pour rien au monde ils ne seraient retournés faire le tapage à  la porte du sorcier.
 » Jechielé conquit ainsi sa tranquilité, par la terreur qu’il répandait.  »

On ne saurait mieux dire que Jechielé avait inventé ou réinventé la lampe électrique et qu’il envoyait en appuyant sur un bouton, des décharges électriques dans le marteau en fer de ses huis.
Incontestablement, le rabbin était initié à  un secret scientifique qu’il ne jugea pas opportun de divulguer à  l’humanité du XIIIème siècle.

  • Elyphas Levi, Histoire de la magie, p.2006 :  » Tout ce qu’on dit de sa lampe et de son clou magique prouve qu’il avait découvert l’électricité, ou du moins qu’il en connaissait les principaux usages ; car cette connaissance, aussi ancienne que la magie, se transmettait comme une des clefs de la haute initiation. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *