Une nouvelle espèce humaine : du nouveau

Rarissime : une mandibule en parfaite état de conservation ! L’excellent état de conservation, la mandibule en parfaite connexion, les fosses nasales intactes, les orbites sans traces de sédiments, tous ces éléments m’amènent à  formuler l’hypothèse suivante justifiant en méme temps ces faits :
La téte de l’Homo alaouite fut enlevée et enterrée à  part. En effet, on peut partir de l’idée qu’après la mort, la téte a été mise dans un sarcophage particulier et en position verticale avant l’inhumation.
Le squelette post-crànien devrait étre enterré à  proximité. Il serait nécessaire d’effectuer d’autres fouilles minutieuses sur le site et les zones avoisinantes. Ce rite d’enterrement est d’ailleurs connu des historiens et archéologues :http://cerbi.ldi5.com/article.php3?id_article=167 En 2005, sur le site archéologique de Téouma à  l’Est de l’île d’Efate ou Vaté, île principale de l’archipel de Vanuatu, une équipe archéologique conduite par le professeur australien Matthew Spriggs a découvert séparément des ossements humains et un cràne enfoui dans un pot. Le professeur Spriggs avait alors déclaré que : « … Sur ce site, le cràne n’est pas avec les autres ossements. Cela signifie que la téte de chaque individu fut enlevée et mise à  part. Le cràne que nous venons de découvrir dans un pot laisse penser que ses origines sont ici en Asie. A l’Est de l’Asie jadis, à  la mort d’un étre humain, on enlevait la téte et on la mettait dans un pot avant de l’enterrer à  part. C’est exactement ce que les archéologues ont découvert dans des sites archéologiques en Asie orientale. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *