La vie: une épidémie?

Nous avons qu’un seul exemple d’une planète avec de la vie: la Terre. Mais pour la prochaine génération, il devrait être possible de détecter des signes de vie sur des planètes orbitant autour d’étoiles lointaines. Si nous trouvons une vie extraterrestre, de nouvelles questions se poseront. Par exemple, est-ce que la vie se développe spontanément? Ou se progaget-elle pu d’ailleurs? Si la vie a traversé les vastes abysses de l’espace interstellaire depuis longtemps, comment pourrions-nous le raconter?

De nouvelles recherches par les astrophysiciens de Harvard montre que si la vie peut voyager entre les étoiles (un processus appelé la panspermie), elle se propage suivant un motif caractéristique que nous pourrions potentiellement identifier.

« Dans notre théorie, des noyaux  de  forme de vie se développent et se chevauchent comme des bulles dans une casserole d’eau bouillante, » explique l’auteur principal Henry Lin du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA).

il y a deux façons de base pour la vie d’essaimer hors de son étoile hôte. La première serait par des processus naturels tels que le tir gravitationnel d’astéroïdes ou de comètes. La seconde serait la vie intelligente voyageant délibérément vers l’extérieur. Le document ne traite pas de la façon dont la panspermie se produit. Il demande simplement: si elle se produit, pourrions-nous la détecter? En principe, la réponse est oui.

Le modèle suppose que les graines d’une planète avec vie se propagent dans toutes les directions. Si une graine atteint une planète habitable autour d’une étoile voisine, elle peut prendre racine. Au fil du temps, le résultat de ce processus serait une série d’oasis porteuses de vie qui parsèment le paysage galactique.

« La vie pourrait essaimer d’étoile hôte en étoiles hôtes en suivant un modèle similaire à l’apparition d’une épidémie. Dans un sens, la Voie lactée serait infectée avec des poches de vie», explique le co-auteur CfA Avi Loeb.

Dans la conception de l'artiste théorique de la Voie Lactée en haut de la page, vert translucide "bulles" zones de marquage où la vie a propagé au-delà de son système maison pour créer des oasis cosmiques, un processus appelé la panspermie. Une nouvelle recherche suggère que nous pourrions détecter le modèle de la panspermie, si elle se produit.
Dans cette vue d’artiste de la Voie Lactée, les « bulles » vert translucide indique les zones où la vie a essaimé au-delà de son système hôte pour créer des oasis cosmiques, un processus appelé la panspermie. Une nouvelle recherche suggère que nous pourrions détecter le modèle de la panspermie, si elle se produit.

Si nous détectons des signes de vie dans les atmosphères de mondes extraterrestres, l’étape suivante sera de trouver un motif. Par exemple, dans un cas idéal où la Terre est sur le bord d’une « bulle » de la vie, tous les mondes hébergeant la vie à proximité seront trouvés dans une moitié du ciel, tandis que l’autre moitié sera stérile.

Lin et Loeb avertissent qu’un motif ne sera pas perceptible si la vie se répand rapidement. Puisque les étoiles dans la Voie Lactée dérivent les unes par rapport aux autres, des étoiles qui sont voisines maintenant ne le seront plus dans quelques millions d’années. En d’autres termes, la dérive stellaire pourrait brouiller les bulles.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *