Vol 800 TWA et fusées fantômes

Lors d’une récente émission du programme de fin de nuit du vétéran Art Bell, maintenant appelé Minuit dans le désert, une des théories du complot les plus populaires de ces dernières décennies est devenue le centre de la discussion: les théories alternatives quant à la cause du crash du Vol 800 TWA.

Juste pour rappel, le crash du vol 800 TWA a eu lieu le 17 Juillet 1996, et l’enquête officielle, à ce moment là, a révélé que l’avion avait été abattu par une explosion qui avait eu lieu à l’intérieur du réservoir de carburant de l’aile, probablement en raison d’un court-circuit quelque part sur le avion.

Vol 800 TWA

J’ai commencé à recevoir un grand nombre d’e-mails à ce sujet suite à la récente l’émission de Art, principalement parce que j’avais commencé à exprimer mon intérêt pour l’enquête, il y a quelque temps, et peut-être plus précisément, et emettre l’idée qu’il pouvait y avoir eu des rapports de phénomène aériens se produisant au-dessus de Long Island Sound au moment de l’accident du Vol 800 TWA. Un passage intéressant que j’ai trouvé présenté dans le rapport officiel du NTSB sur la cause de l’accident (qui peut être lu dans son intégralité ici). La partie pertinente, intitulée « Information sur une pluie de météorites « , a révèlé ce qui m’a semblé être des données intéressantes…

wol 800 twa météorites

Pendant les soirées suivant l’accident du vol 800 TWA, de nombreuses météorites ont été observés dans le nord des États-Unis. Par conséquent, le Conseil de sécurité a examiné la possibilité que le  vol 800 TWA aie été frappé par une météorite, ce qui aurait provoqué l’explosion du réservoir de l’aile centrale. Le Conseil a consulté un expert de l’étude des météorites, un professeur du département de Géologie et de Science Planétaire de l’Université de Pittsburgh, pour évaluer la possibilité qu’une météorite frappe un avion. Selon le témoignage du professeur, en connaissant la fréquence avec laquelle les météorites ont frappé les voitures et les logements au cours des dernières décennies, et sur la base d’une comparaison des estimations:

  1.  La zone de la surface de la terre représentée par les voitures et les logements
  2. La zone de la surface de la terre représentée par les avions en vol à un moment donné,

il a calculé qu’on pouvait prévoir qu’une météorite frappera un avion une fois toutes les 59 000 à 77000 années.

Ce que je trouve intéressant dans ce court passage, plus que de l’improbabilité d’un impact réel de météorite sur un avion, c’est simplement que les enquêteurs avaient noté un nombre inhabituel de météorites observées autour de l’heure du crash du vol 800 TWA. Ainsi, cela les a évidemment conduit à au moins examiner la possibilité d’une relation de causalité avec l’accident, ce qui n’est pas le cas.

Bien que mon espoir aie été de ne pas trop lire sur cela, ou sur des idées comme « tous » les objets vus étaient en effet météorites, je me suis demandé s’il pouvait y avoir des rapports de descriptions impliquant de telles choses, à savoir des observations faites par des pilotes à cette heure dans cette zone. Suivre cette ligne de pensée a révélé quelques données un peu plus convaincantes que la seule théorie de « chute de météorite » pouvait fournir.

En fait, je me suis débrouillé pour trouver au moins trois rapports d’incidents où des pilotes, avant et après l’accident du vol 800 TWA, disent avoir vu des objets lumineux étranges traversant le ciel à proximité de leur avion. Ils ont été diversement assimilé à des roquettes, des missiles, ou des fusées éclairantes . Cependant, dans quelques cas, plusieurs témoins à bord de l’avion en question ont dit avoir vu les objets sortir apparemment Long Island Sound, et dans presque tous les cas rapportés, l’observation a eu lieu à bord de multiples avions commerciaux, souvent au départ de JFK aéroport, et certains des pilotes et  équipages étaient assez préoccupés pour détourner leurs trajectoires de vol à titre de précaution.

Long Island Sound
Long Island Sound

Le premier de ces incidents implique deux avions, le vol 226 British Airways et le vol 405 Lufthansa. Le 17 Novembre 1995, l’équipage deux avions décrit avoir vu un objet vert voler à 3000 pieds au-dessus et à gauche entre eux. Les transcriptions de la conversation entre les pilotes et le personnel de la tour de contrôle de Boston présentent des descriptions qui compare l’objet à une sorte de projectile.

Un incident est survenu plus tard le 26 Juin, 1996. Le vol 848 TWA était en route pour Rome, juste après le départ de JFK, lorsque les Gardes Côtes ont publié un rapport décrivant des objets qui étaient assimilé à des «fusées lumineuses» voler à 20 miles de vol 848.

Ensuite, le 16 nov 1996, le copilote du vol 712 Pakistan International Airlines a observé une lumière orange comme elle passait à quelques miles devant leur avion, se déplaçant de gauche à droite. La tour de contrôle de Boston a suivi simultanément les deux objets en conjonction avec l’observation sur leurs radars, et l’équipage à bord d’un vol TWA qui avait quitté JFK peu de temps après le  Vol 712 Pakistant observaient les objets oranges monter de Long Island Sound,  ce qui les a assez inquiété  pour qu’ils  demandent à retourner à JFK. Enfin, le pilote du vol 1504, à bord d’un petit avion allant de Fort Lauderdale à Boston, a plus tard fourni un rapport détaillé sur l’incident, après avoir entendu les échanges entre l’avion et Boston ATC:

Ce soir là, j’étais le pilote du vol 1504 [de Fort Lauderdale à Boston]. C’était une nuit très claire sur la côte Est. On pouvait voir le rivage du Connecticut de Cape May, NJ … Il était environ 22h15 quand un avion a posé la question suivante au contrôle: est-ce-qu’il y avait des feux d’artifices dans la région. Le centre a répondu par la négative, aux mieux de leur connaissance. L’avion a ensuite signalé que quelque chose s’élevait rapidement dans leur direction par la gauche et était passé devant eux à leur altitude. Il y a eu le silence sur la fréquence. Je demandai au centre  la position de l’avion qui avait signalé l’événement.

Le centre répondu 20nm au sud de HTO. C’était un appareil étranger, mais à en juger par l’accent du pilote, je dirais qu’il était de Air Inde ou de Pakistan Intl. Je n’ai pas eu de signal d’appel, et à ma grande surprise, le centre n’a plus posé de questions. C’était une nuit cristalline, et on pouvait voir les Hamptons de notre position. Il n’y avait de feux d’artifice nulle part. Sauf si le contrôleur travaillait sur deux fréquences, l’avion se trouvait en montée ou en altidude. Je l’ai fait un peu de recherche, et j’ai découvert que Air India avait décollé à 7:30. PM, et que le Pakistan Intl. était parti à 21h45 de Kennedy.

Ca n’a pas vraiment d’importance de savoir qui il était. Le fait est que quelqu’un a signalé une strie venant la terre par leur gauche passant devant eux et passant par leur altitude. Il était 10h17 lorsque le centre m’a répondu que l’avion était 20 nm au sud de Hampton. Est-ce simplement une coïncidence si cela est tout près de l’endroit où le vol 800 TWA 800 a explosé, ou s’est-il passé quelque chose d’autre? Je ne crois pas que l’avion volait retourné et qu’un météore a traversé leur pare-brise. Encore une fois, je suis étonné du silence du contrôleur après le rapport. Cet événement a certainement retenu notre attention.

Ce sont ces rapports d’objets vus par les pilotes qui ont incité Bill Donaldson, un enquêteur sur les accidents d’avion à la retraite qui a fondé l’Association of Retired Aviation Professionals (ARAP), à exprimer son idée qu’un missile anti-aérien (SATCP), tiré du sol ou à partir d’un petit bateau quelque part dans Long Island Sound même, qui avait abattu l’avion.

J’ai discuté les circonstances mentionnées ci-dessus dans mon livre, The Ghost Rockets, qui examine des rapports similaires de possibles météores et d’autres incidents de projectiles qui sont soit inexpliquée, ou qui semblent impliquer une variété de technologies non conventionnelles.  Peu de temps après la publication du livre, un documentaire de EPIX sur l’incident du vol 800 TWA a été diffusé à la télévision, présentant le travail d’un physicien américain du nom de Tom Stalcup, qui a présenté de nouvelles données qui suggéraient que l’origine de l’explosion qui a fait tomber l’avion était extérieur à l’appareil. Lors une appartion sur Fox News, Stalcup a débattu en direct avec James Kallstrom, ancien chef enquêteur du FBI sur le crash du vol 800 TWA.  Ce dernier a fait valoir que si une preuve suggérant qu’un missile avait abattu l’avion existait, il aurait été « lâche » de la part des enquêteurs de ne pas l’avoir mentionnée jusqu’à présent.

En ce qui concerne les objets étranges vus au-dessus de Long Island Sound, il semble certainement que quelque chose se passait à l’époque; mais est-ce qu’on peut oui ou non attribuer à une telle activité  (ou le doit on nécessairement) l’accident du vol 800 TWA. Néanmoins, il est facile de voir pourquoi les circonstances entourant l’incident, à certains moments, ont si facilement inspiré des questions quant à savoir si la version officielle présentée comme la cause de l’accident était bien exacte, ou si tout du moins, elle prenait bien en compte tous les détails au sujet des incidents similaires qui se sont produit dans cette période.

Micah Hank

 


Je vous invite à également vous reporter à cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *