World Economic Forum et Extraterrestres

davosUn mystère galactique plane sur le forum économique mondial de Davos (Suisse) : combien parmi les 2.280 leaders mondiaux, incluant 31 chefs d’état, réunis dans cette station alpine, font du bizness avec des extraterrestres ?
Ceci n’est pas une idée folle pour les gens de Davos.

Sur l’agenda de la consultation annuelle des personnes influentes et ayant du pouvoir qui demanderont aux participants tels que le vice-président Dick Cheney, le PDG de coca-cola, et le directeur général de Delarue, si les aliens ont atterri et collaborent avec eux afin de « concocter » une politique gouvernementale, produire des nouveaux billets de banque iraquiens et s’occidentaliser.
« Il ne reste aux extra terrestres qu’à  me contacter » dit Much qui va aider à  modérer le dîner séminaire de ce soir (fermé, sauf pour les participants du forum) au sujet de la conspiration « derrière » les théories de conspiration : les extra terrestres ont-ils contacté les chefs de gouvernements ?
Le fabriquant Britannique de billets de banque reste confiant (du moins pour le moment) que Delarue demeure le plus grand imprimeur non gouvernemental de billets dans toute la galaxie.

« Si les aliens sont là  » présume Much, « je m’attends absolument à  ce qu’ils me téléphonent afin d’obtenir le cours de leurs billets pour les imprimer ».

Dans les hôtels et les bars à  la mode de la station de ski, malgré le sujet majeur « twilight zone », les organisateurs du forum maintiennent leur programme de cinq jours sur le « partenariat pour la sécurité et la prospérité », cela requiert un examen clair et net sur la présence extraterrestre sur la Terre.

« Les panélistes » sont les meilleurs dans leur domaine; ils ont toutes les expertises dans des domaines scientifiques » expliquait Phil Bow le co-D6 du forum et CEO du club Med autrefois. « Les thèmes et sessions à  Davos reflètent l’agenda global. »

Et le « public pulse » Poll Gallup en 1996 ont trouvé que 71% des Américains croient que le gouvernement connaît plus de choses sur les ufos qu’il ne veut bien l’admettre. Poll Roper ont trouvé que 80% des personnes interrogées pensent que Wall-Street et Washington làchent des connaissances extraterrestres et les moteurs de recherches Internet tels Google se trouvent étre les mémes pages que les investissements bancaires comme tous les sites Internet concernant les ovnis.

Le physicien Steph Hawking de l’Université de Cambridge, a en 1998 dit dans une interview à  la télévision : « Il est possible que les ufos contiennent réellement des aliens et le Gouvernement le tait (ne le dit pas). »

L’annonce du Président Bush d’envoyer un homme sur Mars avant 2030, a emballé les investisseurs en technologies exotiques la semaine dernière, « boostant » ainsi de 1,9% l’index de Bloomberg Aerospace, son plus gros gain depuis Octobre.

Les leaders mondiaux en prospection commerciale extraterrestre, participant au forum, ont débuté (lancé) des anticipations jamais vues par les analystes d’ufos depuis que « rencontres du troisième type » est sorti en DVD.

Richard Boylan, professeur de « bonnes manières » à  la retraite, ne pourrait pas étre plus heureux que si le Capitaine Kirk l’avait enlevé à  bord de « l’Enterprise » !

« Le dîner de Davos peut représenter le grand pas en avant dont nous avons besoin pour éclaircir le fait que des corporations et des gouvernements font du business avec des visiteurs « star » dit Boylan qui est largement reconnu par les ufologues comme étant un spécialiste en fusions et acquisitions intergalactiques.

Boyan dit ne pas étre surpris de ne pas avoir été invité lui et ses collègues pour le premier forum « significatif » de haut niveau de discussion sur les marchés aliens émergeant et autres théories conspiratrices et populaires selon lesquels les USA seraient derrière les attaques du 11 septembre, de la question de savoir si « Humpty Dumpty »

(héros d’une comptine pour enfants) est tombé ou si on l’a poussé du haut du mur.

« J’ai appris à  vivre avec des insultes » dit le psychologue àgé de 64 ans depuis sa résidence de Californie, « des millions de dollars ont été dépensés pour intimider les témoins et utilisé un facteur « rigolo » pour mettre en position délicate toutes les personnes qui parleraient de corporations qui auraient privatisé les technologies extraterrestres.

D’après le calme et résolu Boylan, plus de 100 races d’ET seraient dans des lobbies avec des compagnies incluant IBM, Ford, Lucent Technologies, Northrop Grumman, Dow Corning, Monsanto, Boeing et l’Aéronautique Européenne, Defense & Space Co.

Boylan dit : « La plupart des corporations terrestres travaillent avec les visiteurs du système stellaire Altaïr. Cette étoile est la plus brillante dans la constellation Aquila, distante de 15,7 années-lumières de Wall Street. Le participant au forum Martin Reese, astronome de l’Académie Royale, dit : « Il n’y a aucune raison logique ou illogique pourquoi les corporations de la Terre seraient en affaires avec Altaïr.

Malgré l’absence de commentaires des travailleurs Altaïriens, François Auque, le PDG de EADS, dit qu’il a hàte d’entendre parler d’eux (les ET).

« J’aimerais établir des liens avec les ET » dit Auque, un des businessmen derrière le projet Aurora, pour découvrir si il y a de l’eau sur Mars, « jusqu’à  présent, aucun message sur mon téléphone portable ! »

En épluchant les listes de documents gouvernementaux prétendument émanant de personnes de premier ordre, Boylan dit que les visiteurs auraient fait prendre connaissance aux chefs de la Planète de révéler les fusions intergalactiques vers 2007.

Pour autant, les frets de « l’American Academic » que les politiciens ne paient le « deal » (accord) et que le dîner de la conspiration du forum ferait partie lui-méme de cette conspiration.

« Si toutes les technologies ET étaient divulguées d’un coup, cela ferait très mal aux détenteurs de stocks dans des industries obsolètes et les multinationales ne veulent pas perdre de leurs pouvoirs » raisonne Boylan.

Tel que le raconte Boylan, les ET seraient d’abord venus à  Wall Street en 1947 par le biais de Roswell au Nouveau Mexique. Ce fut l’année où le Colonel Philip Corso de l’US Army dit avoir trouvé cinq aliens parmi les busards et les serpents à  sonnette sur le site d’un crash d’ovni dans le désert. Les nouveaux arrivants ne mesuraient pas plus de quatre pieds de haut, avaient une peau grise marron, quatre doigts à  chaque main et une téte sans cheveux de la taille d’un melon d’eau.

Dans son livre « Le jour d’après Roswell », Corso dit avoir récupéré des morceaux de l’astronef écrasé et il arrangea avec le gouvernement un programme d’échange et de sponsoring d’ingénierie aux profits d’IBM, Bell Labs and Dow Corning. (Voir plus haut la liste).

Merci à  Mini Perrin de CMC pour son aide précieuse.

Shenan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *